8 500 postes supplémentaires pour la sécurité

8 500 postes supplémentaires pour la sécurité

Suite aux attentats du 13 novembre, le Président de la République, François Hollande, avait préconisé la création de postes supplémentaires dans la Police et la Gendarmerie devant le Congrès réuni le 16 novembre à Versailles affirmant que "le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité".

Le Premier ministre a confirmé cette annonce le 17 novembre. La Police, la Gendarmerie, la Justice et les Douanes se verront bien dotées de 8 500 agents supplémentaires et les 9 200 suppressions de postes à la Défense (prévues entre 2017 et 2019) sont annulées. Les armées conserveront donc leurs effectifs. Manuel Valls a déclaré : "Nous devons donner tous les moyens, comme cela n’a jamais été fait dans notre pays, à la Police, à la Gendarmerie ainsi qu’aux services de renseignement".

Le détails des affectations se précise : 5 000 postes de policiers et de gendarmes, 2 500 postes dans la Justice, 1 000 pour les Douanes. Les modalités de ces recrutements ne sont pas encore annoncées. À suivre sur le site vocationservicepublic.fr