Adjoint d’animation territorial : fiche métier

Adjoint d'animation territorial : fiche métier

Fonction publique territoriale (FPT) Catégorie C Secteur animation Métiers associés : animateur territorial, éducateur de jeunes enfants

Adjoints d’animation territoriaux : tendance de recrutement

Avant la réforme des rythmes scolaires, la profession était confinée aux animations de quartiers et à quelques activités à destination des scolaires pendant les vacances. Mais cette réforme instituant les activités périscolaires va augmenter considérablement la demande en nouveaux animateurs, sans qu’il soit possible de la chiffrer. Les candidats devront non seulement être attentifs aux projets et aux offres des collectivités, mais aussi à celles du monde associatif.

Un autre vecteur d’emploi devrait se développer avec le regain d’intérêt pour l’animation des quartiers. Si la préoccupation sécuritaire accroît la demande en forces de police, dans les zones sensibles, elle a aussi un impact sur la création de lien social avec les maisons de quartiers. Les professions du social et de l’animation devraient en bénéficier.

La profession d’adjoint d’animation territorial

Les animateurs interviennent essentiellement dans le domaine des loisirs. On les connaît aussi sous l’appellation « animateurs socioculturels ».

Dans une commune, un établissement intercommunal, un département ou une région, ils travaillent au sein d’un service enfance, jeunesse ou éducation, dans le secteur périscolaire, les quartiers, pour la médiation sociale, le développement rural et la politique de développement social urbain.

Ils organisent les activités de loisirs dans les maisons de quartiers, centres sociaux, « centres aérés », au sein des établissements scolaires et sont parfois sollicités dans le cadre des dispositifs d’insertion. Ils peuvent intervenir au sein de structures d’accueil ou d’hébergement.

Dans le domaine de la médiation sociale, les adjoints territoriaux d’animation peuvent participer aux actions de prévention des conflits ou de rétablissement du dialogue entre les personnes et les institutions dans les espaces publics ou ouverts au public.

Devenir adjoint d’animation territorial : qualités requises

Le goût pour la communication et les relations humaines est la principale qualité nécessaire. L’animateur doit également s’adapter à des publics très différents (enfants, adolescents, jeunes adultes ou personnes âgées) et être créatif pour inventer des activités adaptées à chacun.

Une bonne organisation administrative sera un plus afin d’organiser les activités dans un cadre législatif de plus en plus contraignant.

Avec ou sans concours : recrutement des adjoints d’animation territoriaux

Le grade d’adjoint d’animation territorial de 2e classe est accessible sans concours.

Les conditions de recrutement au concours d’adjoint d’animation territorial de 1re classe sont celles requises pour être titularisé dans la fonction publique territoriale.

Les candidats doivent remplir les conditions suivantes :

  • Posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un état membre de la CEE.
  • Jouir de leurs droits civiques.
  • Ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n°2) portant des mentions incompatibles avec l’exercice des fonctions.
  • Se trouver en position régulière au regard du code du service national.
  • Remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour l’exercice de la fonction.

Aucune limite d’âge n’est prévue pour se présenter au concours d’accès au grade d’adjoint d’animation de 1re classe et être nommé dans ce grade.

Les informations relatives aux épreuves sont disponibles dans la fiche Adjoint territorial d’animation : réussir le concours 2016-2017.

Adjoint d’animation territorial avec ou sans concours : après le recrutement

Rémunération

Le salaire brut mensuel en début de carrière est de (indice majoré = 318) 1 472 €. En fin de carrière, il est de (indice majoré = 377) 1 745 €.

Évolutions de carrière

Le cadre d’emplois des animateurs territoriaux comporte les grades suivants :

  • adjoint territorial d’animation de 2e classe,
  • adjoint territorial d’animation de 1re classe,
  • adjoint territorial d’animation principal de 2e classe,
  • adjoint territorial d’animation principal de 1re classe.

Ils sont accessibles par promotion interne. Par concours interne, l’animateur pourra devenir animateur territorial (cadre B).

Programme des concours d’adjoint d’animation territorial

L’épreuve écrite d’admissibilité du concours externe ne comporte pas de programme réglementairement fixé, mais les connaissances suivantes sont nécessaires.

Réponses à des questions portant sur l’animation sociale, socio-éducative ou culturelle dans les collectivités territoriales, permettant d’apprécier les connaissances professionnelles du candidat :

- l’actualité de l’animation et de l’action sociale ;
- la situation de l’animation dans l’évolution générale de la société ;
- les grandes étapes de l’éducation populaire, de l’animation socioculturelle, du mouvement associatif ;
- l’organisation générale et le fonctionnement, les missions et l’évolution :
- de l’association loi 1901 ;
- d’un service d’animation municipal ;
- d’une structure associative socioculturelle.
- les principaux dispositifs et les modalités d’actions socio-éducatives en matière de pratiques culturelles, de logement, de famille, de santé, de loisirs, de prévention, d’insertion, d’orientation et d’aide sociale ;
- les grandes caractéristiques des principaux courants pédagogiques ;
- la connaissance des publics ;
- l’adaptation d’une activité aux publics visés et la déclinaison d’objectifs pédagogiques ;
- les bases en psychologie comportementale ;
- les principales techniques d’accueil, d’entretien et de réunion ;
- les objectifs, les moyens, les méthodes et les critères d’évaluation des actions d’animation ;
- le budget d’une action d’animation (suivi et évaluation) ;
- les principales obligations liées à l’organisation de toute activité en matière de responsabilité civile et pénale, d’assurance et de protection des mineurs ;
- les règles en vigueur concernant la sécurité des biens et des personnes ;
- les techniques fondamentales de prévention en matière d’hygiène et de santé.


Informations pratiques :

L’annuaire des centres de gestion (CDG)