Armée, des suppressions de postes

Armée, des suppressions de postes

L’armée supprimera 23 500 postes d’ici 2019. L’armée de terre sera la première touchée.

Si la nouvelle peut paraître alarmante, elle ne correspond pas à des "licenciements secs" selon la formule consacrée utilisée dans le secteur privé, mais essentiellement à des non renouvellements de contrats. S’il est encore difficile d’évaluer l’impact de cette mesure, les suppressions annoncées diminueront, en théorie, le nombre des nouveaux engagés de l’ordre de 3 500 par an jusqu’en 2019. Un nombre que devraient atténuer le poids des départs en retraites et des fins de contrats.

Le recrutement des engagés volontaires et les personnels civils ne seront pas affectés.