Au Nord, il faut des emplois

Au Nord, il faut des emplois

Pour Patrick Kanner, Président du Conseil Général, l’augmentation rapide du nombre d’allocataires du RSA (plus 3 000 depuis janvier), posera rapidement poser des difficultés de trésorerie au département : "il va nous manquer plusieurs dizaines de millions d’euros pour finir l’année". Plus de 300 000 personnes dans le département bénéficient du RSA, plus de 11 % de la population pour un budget de 507 millions d’euros et 47 millions pour la politique volontaire d’insertion. "Ce manque de visibilité est angoissant, mais je refuse la fatalité. Nous avons une grande responsabilité. Pour bâtir des politiques innovantes et efficaces, nous avons lancé une mobilisation de tous les acteurs dont ces états généraux de l’insertion sont une étape importante."

Le mercredi 10 avril 2013 à Roubaix, en présence de François Chérèque, inspecteur général des affaires sociales, 500 acteurs du territoire se sont donc retrouvés pour des états généraux de l’insertion afin de "construire ensemble un dispositif d’insertion et une gouvernance plus efficace" et pour créer un nouveau modèle de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. Les emplois d’avenir seront au cœur du dispositif avec une prise en charge à 100 % pour les associations et les collectivités du Nord-Pas-de-Calais pour l’embauche d’allocataires du RSA.

Mais, pour Patrick Kanner, il faut élargir le dispositif : " Des assouplissements sur les critères d’embauche sont impératifs. Un bac + 2 sans emploi au RSA est aussi désespéré qu’une personne sans qualification. Sans dérogations, l’objectif du gouvernement de 150 000 embauches ne sera jamais atteint".