Augmentation et répartition de la population :
les incidences sur l’emploi public

Augmentation et répartition de la population : les incidences sur l'emploi public

De 1982 à 2011, selon la dernière étude de l’INSEE, la population française a augmenté de 9,4 millions d’habitants. La moitié de ces nouveaux citoyens est installée à Paris ou dans les treize plus grandes villes de France.

Globalement, ce sont les grandes communes et les zones péri-urbaines qui concentrent l’augmentation de population. La zone du "Grand Paris" compte 12.3 millions d’habitants, un Français sur cinq et a accueilli 20 % de la progression de la population.

Les treize plus grandes agglomérations ont reçu 30 % de cette hausse, en particulier Toulouse, Nantes, Rennes, Montpellier et Bordeaux. L’étendue géographique a aussi progressé pour s’étendre toujours plus loin du centre ville : 30 kilomètres à Nantes, Rennes, Montpellier, 50 kilomètres pour Lyon, Bordeaux, ou Toulouse.

Satisfaction cependant pour les zones rurales, dont les communes ont cessé de perdre de la population depuis trente ans. Seules les zones très éloignées d’une grande agglomération perdent encore de la population, en particulier dans le Centre et le Nord-Est du pays.

Ces données ont une influence sur l’emploi public, en particulier sur les possibilités d’embauche au sein des collectivités locales qui suivent les évolutions de la population générale. La création de structures administratives pour les grandes agglomérations renforcera encore la tendance.