Brésil, fonctionnaires surpayés

Brésil, fonctionnaires surpayés

Au Brésil, selon une loi récente, les administrations ont l’obligation de rendre public le salaire des fonctionnaires. Tout le pays est secoué par le scandale provoqué par la révélation des rémunérations de certains. Les disparités sont énormes. Si la grande majorité des 9 millions d’agents publics sont payés en moyenne 1 000 euros par mois, quelques milliers de privilégié perçoivent des sommes qui ont fait bondir Gil Castello Branco, président de l’institution chargée de contrôler les administrations publiques aux Brésil : "Une honte totale et absolue !"

Depuis le début de l’année chaque semaine apporte son lot de scandale : des hauts fonctionnaires payés plus de 20 000 euros par mois, 17 000 euros mensuel pour un ingénieur en travaux publics, 7 000 euros pour une aide-soignante à São Paulo et bien d’autres exemples choquants pour une population majoritairement en grandes difficultés économiques. Pourtant, la Constitution brésilienne limite les salaires des juges de la Cour suprême à 11 000 euros par mois, somme qui est considérée comme la plus haute rémunération possible dans la fonction publique. Mais, par le jeu des primes et indemnités (logement, repas, achats de costume, parfois employés de maison, etc.) certains fonctionnaires contournent ce plafond. Selon la presse nationale, plus de 4 000 fonctionnaires, mais aussi des hommes politiques seraient concernés.

En 2009, une loi obligeait les administrations à publier le détail des salaires, mais les freins ont été nombreux à son application. Cette fois-ci, il semble que le gouvernement ait décidé de mettre en œuvre la transparence. Dilma Rousseff, la Présidente l’a promis, tous les salaires du secteur public seront mis en ligne.

Les syndicats réagissent vivement craignant des menaces d’enlèvements pour ces fonctionnaires surpayés. Un risque réel d’autant que fin 2012, les professeurs d’université ont fait grève et bloqué pendant un mois l’ensemble des services publics pour demander… 50 % de hausse de salaires ?