Les organismes de recherche ayant le statut d’EPST recrutent

CNRS, IFSTTAR, INED, INRA, INRIA, INSERM, IRD, IRSTEA

Les organismes de recherche ayant le statut d'EPST recrutent

En dehors des universités qui sont sous la tutelle du ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, il existe un statut particulier permettant à des organismes d’employer des fonctionnaires : les établissements publics scientifiques et techniques (EPST).

Les EPST sont des personnes morales de droit public, indépendantes administrativement et financièrement de création relativement récente. Elles ont pour missions de développer et de valoriser la recherche scientifique sous toutes ses formes et dans tous les domaines. Elles doivent également participer à la diffusion de la science et à la formation des chercheurs.

Le recrutement dans les EPST se fait le plus souvent par concours externe ou sur titre. Chaque EPST est indépendant pour organiser, souvent annuellement, ses propres concours.

La recherche est organisée en 300 métiers répartis en 8 branches d’activités de tous niveaux : directeur de recherche, ingénieur, chargé de recherche pour les cadres A ; technicien de la recherche (cadres B) ; adjoint technique de la recherche (cadres C).

Il existe 8 EPST

CNRS

Le Centre National de la Recherche Scientifique est créé en 1939. Il est sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur. C’est le plus polyvalent de tous les organismes de recherche français avec 1 128 unités de recherche. En 2012, il employait 25 300 personnels statutaires répartis en 11 300 chercheurs, 14 000 ingénieurs et techniciens auxquels s’ajoutent 8 200 personnes en contrat public non titulaires. Pour favoriser le développement de la recherche et de la coopération internationale, le CNRS accueille 6 500 doctorants en postes contractuels pour une année. Chaque année, le CNRS recrute 700 nouveaux chercheurs ou techniciens.

Le site de recrutement du CNRS : http://emploi.cnrs.fr

IFSTTAR

L’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux est spécialisé dans la recherche sur "la ville et les territoires, les transports et le génie civil". Il est sous la tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du MESR.

De création récente (1er janvier 2011) de la fusion de l’INRETS et du LCPC, il prend une importance croissante avec les questions de mobilité, de développement durable et d’environnement avec des études sur le génie urbain, les matériaux de construction, les risques naturels, la mobilité et les transports, les infrastructures de transport avec leurs impacts techniques, économiques, sociaux, sanitaires, énergétiques, environnementaux et humains. Environ 1 200 agents assurent son fonctionnement.

La page du recrutement de l’IFSTTAR : http://www.ifsttar.fr, onglet "Nous rejoindre".

INED

L’Institut national d’études démographiques a été fondé en 1945. Il est placé sous la double tutelle du ministère de la Recherche et du ministère du Travail pour étudier les populations en France et à l’étranger. Onze unités de recherche emploient environ 60 chercheurs titulaires, 110 techniciens ou ingénieurs et une vingtaine de doctorants.

La page du recrutement de l’INED : http://www.ined.fr/fr/institut/nous-rejoindre/cdd-stages-apprentissage

INRA

Créé en 1946, trois ministères assurent la tutelle de l’Institut national de la recherche agronomique : ministère de l’Agriculture, ministère de l’Éducation nationale et ministère de l’Enseignement supérieur. L’institut est chargé des études sur l’agriculture durable, l’alimentation et la sécurité des aliments, l’environnement et la gestion des territoires. 8 500 fonctionnaires sont répartis dans les 18 centres régionaux comprenant 200 unités de recherche et 50 plateformes expérimentales.

Le site de recrutement de l’INRA : http://jobs.inra.fr/L-Inra-recrute

INRIA

Dès 1967, la France a perçu la nécessité de se doter d’un organisme d’étude en informatique. L’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) réalise des recherches fondamentales et appliquées en sciences et technologies de l’information et de la communication grâce à 1 800 chercheurs et 1 600 universitaires.

La page du recrutement de l’INRIA : http://www.inria.fr/institut/recrutement-metiers/nous-rejoindre/etre-chercheur-inria

INSERM

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale a été créé en 1964. Il est sous la double tutelle du ministère de la Recherche et de du ministère de la Santé avec pour missions d’étudier et d’améliorer la santé humaine et d’assurer la coordination stratégique, scientifique et opérationnelle de la recherche biomédicale. A ce titre, 10 instituts sont associés à l’Inserm et 289 unités de recherche assurent le relais dans les centres hospitalo-universitaires ou des centres de lutte contre le cancer. 2 153 chercheurs et 5 039 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs participent à ces actions.

La page recrutement de l’INSERM : https://www.rh.inserm.fr

IRD

Depuis 1944, l’Institut de recherche pour le développement assure des études sur le développement durable dans les pays en voie de développement, en particulier dans la zone intertropicale. Il est placé sous la tutelle du ministère de la Recherche et du ministère de la Coopération. Près de 2 200 personnes participent à son fonctionnement. 84,4% des effectifs sont des fonctionnaires.

La page du recrutement de l’IRD : http://www.ird.fr, onglet "nous-rejoindre"

IRSTEA

L’Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture est la nouvelle appellation du Cemagref depuis 2012. L’institut est spécialisé dans les questions d’environnement et d’agriculture, et en particulier pour le développement du machinisme agricole et du génie rural.

24 unités de recherches sont réparties en 10 centres : Aix-en-Provence, Antony, Bordeaux, Clermont- Ferrand, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nogent-sur-Vernisson, Rennes, et la Martinique avec 1 650 personnes dont 80% de scientifiques.

La page du recrutement de l’IRSTEA : http://www.irstea.fr, onglet "nous-rejoindre"

Voir aussi les établissements de recherche ayant le statut d’EPIC

D’autres structures de recherche existent avec un statut d’EPIC, mais leurs chercheurs ne sont pas fonctionnaires.