Commissaire de police : fiche métier

Commissaire de police : fiche métier

Fonction Publique d’État FPE Catégorie A Secteur : sécurité Métiers associés : Lieutenant de police, police judiciaire, police technique et scientifique.

Le commissaire de police est un manager : patron du commissariat ou d’un service, il est expert en procédure pénale et meneur d’hommes. Il est aussi gestionnaire de son budget. Seulement 1 600 commissaires de police encadrent les services de la police urbaine.

Commissaires de police : tendance de recrutement

Ces dernières années, les créations de postes étaient inexistantes. On devrait voir une hausse des recrutements dans les années à venir si les intentions du Gouvernement se confirment dans le rétablissement de la police de proximité. Les départs en retraite devraient à eux seuls couvrir la moitié des nouveaux recrutements.

La profession de commissaire de police

Les missions des commissaires de police se résument en deux mots : concevoir et diriger.

Dans les textes officiels, les commissaires de police « sont chargés de l’élaboration et de la mise en œuvre des doctrines d’emploi et de la direction des services dont ils assument la responsabilité opérationnelle et organique. Ils ont autorité sur les personnels affectés dans ces services. Ils participent à la conception, à la réalisation et à l’évaluation des programmes et des projets relatifs à la prévention de l’insécurité et à la lutte contre la délinquance. Ils exercent les attributions de magistrat qui leur sont conférées par la loi. Ils appartiennent au corps de conception et de direction de la police nationale ».

Devenir commissaire de police : qualités requises

Le commissaire de police est avant tout un manager. Il doit avoir le sens de l’autorité et de l’organisation. C’est à la fois un homme de terrain, un gestionnaire administratif et un enquêteur.

Les missions des commissaires de police

  • Gestion : le commissaire doit tenir un budget et gérer un parc matériel.
  • Maître d’œuvre de la sécurité publique en zone urbaine : il doit réfléchir à l’organisation et coordonner l’action des hommes placés sous ses ordres. Il suit le travail des enquêteurs et assure la réalisation d’actions de sécurité pour lutter contre la délinquance, résoudre les affaires criminelles, les troubles à l’ordre public, assurer la sécurité des manifestations. C’est lui qui encadre les officiers enquêteurs et fixe les objectifs de travail, répartit les moyens en hommes et en véhicules selon les besoins.
  • Enquêteur : dans les services de police judiciaire, il dirige les recherches pour lutter contre la criminalité (trafics, escroqueries, proxénétisme, cybercriminalité, terrorisme, etc.).

Commissaire de police : des possibilités d’affectation multiples

Les trois quarts des commissaires exercent dans les commissariats.

Pour les plus méritants, les services spécialisés de la police proposent une grande variété de postes : police judiciaire, services de renseignements, police de l’air et des frontières, compagnie républicaine de sécurité (CRS), Direction de surveillance du territoire (DST), Inspection générale de la police nationale (IGPN), Service de protection des hautes personnalités (SPHP), etc.

Accès à la profession de commissaire de police

Le concours d’entrée à l’École nationale supérieure de la police de Saint-Cyr est ouvert aux candidats de nationalité française, âgés de 35 ans au plus et titulaires d’un diplôme de niveau bac + 5 (master II). La filière juridique est recommandée. Il n’est possible de se présenter que trois fois au concours.

L’ENSP a mis en place une classe préparatoire intégrée (CPI) pour faciliter l’accès des jeunes issus de milieux sociaux défavorisés. Une vingtaine de candidats, titulaires d’un master 2, en bénéficient chaque année.

Après la réussite du concours d’entrée, les lauréats suivent une formation rémunérée de deux ans avec une alternance de cours et de stages dans les différents services de la police. En 2e année, les élèves sont nommés commissaires stagiaires. Ils seront titularisés après la validation de leur formation et un engagement de 7 ans au service de l’État.

Le détail des conditions d’inscription et les épreuves sur la fiche concours Commissaire de police (accès à l’École nationale supérieure de la police) : réussir le concours 2016-2017.

Devenir commissaire de police : après le concours

Rémunération

Pendant la formation à l’ENSP, le traitement net mensuel est de 1 648 € environ et de 3 801 € à la fin de la grille de rémunération des commissaires.

Ensuite, par avancement, il est possible de devenir commissaire divisionnaire avec des traitements bruts allant de 3 046 € au premier échelon du grade à 5 162 € au dernier échelon.

Grades et évolution de carrière

Deux grades composent le corps : commissaire de police et commissaire divisionnaire de police accessible après 9 ans d’ancienneté. Les commissaires divisionnaires assurent les mêmes fonctions, mais dans des services de plus grandes tailles. Ils peuvent également être nommés à des postes de direction des services, de contrôleur général, d’inspecteur général ou de directeur des services actifs.


Informations complémentaires

- Bureau du recrutement de la police nationale, 63020, Clermont-Ferrand. 04 73 19 52 00

- Numéro info recrutement 0 800 22 0 800 (gratuit depuis un poste fixe) Ministère de l’intérieur : www.interieur.gouv.fr

- Site officiel du recrutement de la police nationale : www.blog-police-recrutement.com

- École Nationale Supérieure de la Police : http://www.ensp.interieur.gouv.fr/


Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de la Fonction publique sur la page Facebook de Vocation Service Public.