Commissaire de police (accès à l’École nationale supérieure de la police) : réussir le concours 2016-2017

Commissaire de police (accès à l'École nationale supérieure de la police) : réussir le concours 2016-2017

Les informations sur le métier et les conditions d’accès à la profession sont disponibles dans la fiche Commissaire de police : fiche métier.

Les candidats peuvent présenter ce concours au maximum 3 fois.

Concours de commissaire de police : conditions d’inscription

Dans tous les cas : pour être titularisé, après la réussite au concours et à la formation, la possession du permis de conduire (permis B) est indispensable.

Concours externe

Conditions de nationalité et d’âge

Pour se présenter au concours externe de commissaire de police, il faut :

  • être de nationalité française,
  • être âgé au plus de 35 ans au 1er janvier de l’année du concours,
  • être de bonne moralité, avoir un casier judiciaire vierge et être agréé par le préfet territorialement compétent.

La limite d’âge n’est pas opposable :

  • aux mères et aux pères de trois enfants et plus,
  • aux personnes élevant seules un ou plusieurs enfants,
  • aux sportifs de haut niveau.

La limite d’âge peut être reculée, sans pouvoir excéder 37 ans au 1er janvier de l’année du concours :

  • d’un temps égal à celui passé au titre du service national actif,
  • d’un an par enfant à charge, par personne handicapée à charge, par enfant élevé pendant neuf ans avant qu’il n’ait atteint son seizième anniversaire,
  • à des titres divers (anciens sportifs de haut niveau, anciens travailleurs handicapés).

La limite d’âge peut être reculée jusqu’à 45 ans pour les personnes élevant un enfant de moins de 16 ans, ou ayant élevé pendant 5 ans au moins un enfant avant son seizième anniversaire (sans préjudice de l’application des autres dispositions relatives au report de limite d’âge au titre des charges de famille).

Aptitude physique

Les candidats aux concours de commissaire de police doivent être reconnus aptes à ces emplois après examen médical auprès d’un médecin de la police nationale constatant que les intéressés ne sont atteints d’aucune maladie ou infirmité ou que les maladies ou infirmités constatées ne sont pas incompatibles avec l’exercice des fonctions postulées :

  • avoir, après correction éventuelle, une acuité visuelle de quinze dixièmes pour les deux yeux avec un minimum de cinq dixièmes pour un œil, la puissance des verres correcteurs ou lentilles ayant un maximum de trois dioptries pour atteindre cette limite de quinze dixièmes ;
  • être médicalement apte à un service actif de jour comme de nuit ;
  • être apte au port et à l’usage des armes.

L’examen médical comporte obligatoirement un dépistage de l’usage des produits illicites dont le résultat doit être négatif.

Diplômes

Le candidat doit être titulaire d’un master 2.

Sont admis en équivalence d’un master tout diplôme, titre de formation ou attestation établie par une autorité compétente prouvant que le candidat a accompli avec succès un cycle de formation au moins de mêmes niveau et durée que ceux sanctionnés par les diplômes et titres requis, qu’ils soient nationaux ou étrangers (européens ou non).

Il est possible de se présenter au concours pendant la dernière année d’études en vue de la possession d’un des diplômes ou titres requis. En cas de réussite au concours, le candidat devra avoir terminé sa scolarité et obtenu le diplôme requis avant la date fixée d’entrée en école qui suit immédiatement le concours.

Postuler sans diplôme

Peuvent présenter le concours sans condition de diplômes :

  • les mères et les pères d’au moins trois enfants qu’ils élèvent ou ont élevés effectivement,
  • les sportifs de haut niveau.

Peuvent faire acte de candidature les personnes justifiant de trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle que celle de l’emploi postulé (2 ans pour les titulaires d’un diplôme immédiatement inférieur à celui requis).

Service national, Journée Défense et Citoyenneté (JDC, ex JAPD)

Les candidats de moins de 25 ans doivent être en position régulière vis-à-vis du service nationale et de la Journée Défense et Citoyenneté.

Les personnes âgées de plus de 25 ans sont dispensées de leur obligation du service national. Aucun justificatif n’est demandé aux intéressés.

Concours interne

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires civils et militaires ou agents de l’État, des collectivités territoriales, d’un établissement public ou d’une organisation internationale intergouvernementale âgés de 44 ans au plus au 1er janvier de l’année de concours et qui justifient à cette même date de 4 ans de services publics effectifs.

Le temps passé au service national au-delà de la durée légale est assimilé aux services effectifs.

Épreuves des concours de commissaire de police

Concours externe

Admissibilité
  • Épreuve de culture générale : dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours. Durée : 5 h ; coefficient 4.
  • Épreuve de résolution d’un cas pratique : à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques et des données chiffrées. Il ne peut excéder 30 pages. Durée : 4 h ; coefficient 4.

Pour cette épreuve, le candidat doit démontrer sa capacité à se projeter dans un cadre opérationnel, savoir analyser les éléments de contexte de la situation dans laquelle il est placé, être capable de proposer des solutions en fonction du thème posé, ( à l’aide de tout ou partie des documents ) et être en mesure d’argumenter des choix opérationnels retenus. Quelle que soit la manière dont il organise sa copie (2, 3 parties ou plus), il doit respecter des conditions de formalisme prévues par l’énoncé.

  • Questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes : portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la police nationale et des services du ministère de l’Intérieur. Durée : 1 h ; coefficient 3.
  • Deux Compositions :
    - L’une porte sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques et/ou le droit de l’Union européenne. Durée : 3 h ; coefficient 4.
    - L’autre porte sur le droit pénal général et/ou la procédure pénale. Durée : 3 h ; coefficient 4.
Pré-admission

Deux épreuves d’exercices physiques composées d’un parcours d’habileté motrice et d’un test d’endurance cardio-respiratoire. Détail des épreuves physiques téléchargeable sur le site lapolicenationalerecrute.fr Toute note inférieure à 7/20 à l’une ou l’autre des épreuves est éliminatoire.

Admission
  • Tests psychotechniques écrits non notés et destinés à évaluer le profil psychologique des candidats et leur capacité à travailler en groupe. Durée : 3 h 30.
  • Épreuve de gestion du « stress » sous forme d’un parcours permettant l’évaluation de la gestion du stress du candidat. Cette épreuve consiste à placer le candidat dans une situation imprévue et soudaine et à analyser son comportement. Une grille d’observation renseignée par le psychologue est communiquée au jury en vue de l’épreuve d’entretien. Durée : 10 minutes maximum ; coefficient 2. Le comportement du candidat est observé lors d’un parcours effectué à l’aveugle soumis à des bruitages fortement parasites.
  • Épreuve de mise en situation individuelle à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages. Durée : 30 minutes ; préparation : 30 minutes ; coefficient 4. Il s’agit d’une situation fictive émanant ou non de l’univers de la police, pouvant comporter un dossier documentaire permettant de comprendre les enjeux de la problématique. Après une phase de préparation, le candidat, doit présenter oralement son analyse, ses réponses au problème posé par la mise en situation, puis répondre aux questions des examinateurs. Il ne s’agit pas d’évaluer les compétences techniques du candidat pour résoudre le cas exposé, mais des capacités en termes de management, d’intelligence sociale, de rapport à l’autorité, d’adhésion aux valeurs.
  • Épreuve collective de mise en situation à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages permettant de répondre à une problématique avec toute une équipe. Durée : 35 minutes ; coefficient 4 Les candidats sont répartis en groupe (4 à 6) afin d’évaluer leur comportement, leur façon de s’exprimer et leur capacité relationnelle et décisionnelle. Il s’agit d’une situation fictive émanant ou non de l’univers de la police présentant une problématique à laquelle les candidats doivent répondre en commun. Il ne s’agit pas d’évaluer la production du groupe mais les comportements de chacun en interaction avec les autres, les qualités de leadership (capacité à faire passer ses idées) et l’intelligence sociale (capacité à prendre en compte les avis des autres).
  • Épreuve orale de langue étrangère : conversation à partir d’un texte, écrit dans la langue choisie, tiré au sort par le candidat. Les langues admises sont l’allemand, l’anglais, l’espagnol, l’italien. Le candidat indique son choix dans sa demande d’inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions. Durée : 20 minutes ; préparation : 20 minutes ; coefficient 4.
  • Entretien avec le jury : portant sur des questions d’ordre général à partir d’un thème d’actualité tiré au sort par le candidat, il permet d’apprécier les qualités de réflexion et les connaissances du candidat, ainsi que son aptitude et sa motivation à exercer l’emploi postulé . Durée : 35 minutes ; préparation : 35 minutes ; coefficient 7. Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques, interprétés par le psychologue et de la grille d’observation renseignée par le psychologue lors de l’épreuve de gestion de stress.

Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

Concours interne

Admissibilité
  • Épreuve de culture générale : dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours. Durée : 5 h ; coefficient 4.
  • Épreuve de résolution d’un cas pratique à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques et des données chiffrées. Il ne peut excéder 30 pages. Durée : 4 h ; coefficient 4.

Le candidat doit démontrer sa capacité à se projeter dans un cadre opérationnel, savoir analyser les éléments de contexte de la situation dans laquelle il est placé, être capable de proposer des solutions en fonction du thème posé, (à l’aide de tout ou partie des documents) et être en mesure d’argumenter des choix opérationnels retenus. Quelle que soit la manière dont il organise sa copie, (2, 3 parties ou plus), il doit respecter des conditions de formalisme prévues par l’énoncé.

  • Questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la police nationale et des services du ministère de l’Intérieur. Durée : 1 h ; coefficient 3.
  • Questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques et/ou le droit de l’Union européenne. Durée : 1 h ; coefficient 4.
  • Épreuve sur un ou plusieurs cas pratiques sur le droit pénal général et/ou le droit pénal spécial et/ou la procédure pénale. Durée : 2 h ; coefficient 4.
Pré-admission

Épreuves identiques au concours externe.

Admission

Épreuves identiques au concours externe.

Le candidat fournit à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours un dossier de présentation de son parcours professionnel. Il est transmis au jury par le service organisateur du concours, après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques passés par le candidat, interprétés par le psychologue et de la grille d’observation renseignée par le psychologue lors de l’épreuve de gestion de stress. Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

Voie d’accès professionnelle

Le recrutement par voie d’accès professionnelle comporte quatre phases :

  • Première phase : épreuve écrite à orientation professionnelle, d’une durée totale de 3 heures, qui comprend deux parties :
    - questionnaire à choix multiple, noté sur 20, permettant d’évaluer les acquis professionnels du candidat,
    - composition à orientation professionnelle, notée sur 20, permettant de vérifier les qualités de réflexion et d’expression du candidat.

À l’issue de cette épreuve, le jury fixe un seuil de sélection et dresse la liste des candidats autorisés à présenter un dossier professionnel.

  • Deuxième phase : établissement d’un dossier professionnel. À l’issue de l’examen des dossiers, le jury dresse la liste des candidats retenus pour le stage probatoire et l’entretien avec le jury.
  • Troisième phase : stage probatoire, noté sur 110 points, comprenant des tests psychotechniques et une série de mises en situations professionnelles, individuelles et collectives. Le candidat participant à cette phase de la sélection est obligatoirement convoqué à la quatrième phase.
  • Quatrième phase : entretien devant le jury national, d’une durée de 30 minutes. Sur la base des résultats des 3ème et 4ème phases, le jury dresse la liste définitive des candidats admis à suivre la scolarité d’élève commissaire de police.