Conseiller principal d’éducation CPE : réussir le concours 2016-2017

Conseiller principal d'éducation CPE : réussir le concours 2016-2017

Les informations sur le métier sont présentes dans la fiche Conseiller Principal d’Education (CPE) : fiche métier.

Conditions d’inscription aux concours de conseiller principal d’éducation

Trois concours permettent de devenir CPE : externe, interne et le troisième concours. Ils sont organisés aux mêmes périodes que les concours d’enseignants avec des inscriptions à l’automne (fin septembre et octobre) pour des épreuves organisées en mars et avril de l’année suivante.

Conditions générales

Pour se présenter à l’un des trois concours de CPE, il faut :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen, ou d’Andorre ou de Suisse,
  • jouir de ses droits civiques,
  • ne pas avoir subi une condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions,
  • être en position régulière au regard des obligations du service national,
  • justifier des conditions d’aptitude physique requises.

Aucune limite d’âge n’est imposée.

Conditions de diplôme

À la date de publication des résultats d’admissibilité, les lauréats doivent justifier :

  • d’une inscription en première année d’études (M1) en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’éducation,
  • ou des conditions pour s’inscrire en dernière année d’études en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’éducation,
  • ou d’une inscription en dernière année d’études en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme jugé équivalent par le ministre chargé de l’éducation,
  • ou d’un master (M2) ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’éducation (titre ou diplôme classé au niveau I du répertoire national des certifications professionnelles ou sanctionnant un cycle d’études post secondaires d’au moins cinq années).

Ne sont pas assujettis aux conditions de diplôme :

  • les fonctionnaires titulaires enseignants,
  • les maîtres contractuels des établissements d’enseignement privés sous contrat admis définitivement à une échelle de rémunération,
  • les mère ou père d’au moins trois enfants,
  • les sportifs de haut niveau à la date de publication des résultats d’admissibilité.

Attention : les lauréats des concours devront, pour être titularisés, justifier d’un master ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’Éducation. Si les conditions ne sont pas remplies lors de la titularisation, le stage sera prolongé d’un an afin pour permettre de répondre à la condition de diplôme. À l’issue de cette prolongation, faute de remplir les conditions de diplôme, un licenciement sera prononcé ou la réintégration dans le corps d’origine pour un fonctionnaire.

Concours externe de CPE : épreuves

Épreuves écrites d’admissibilité

La phase d’admissibilité comporte :

  • Une dissertation portant sur une ou plusieurs questions relatives à l’éducation et à la formation des jeunes. L’épreuve porte sur les connaissances acquises en sciences humaines, en histoire et sociologie de l’éducation, en psychologie de l’enfant et de l’adolescent, en philosophie de l’éducation et en pédagogie. Elle prend en compte également la connaissance qu’ont les candidats des grands enjeux de l’éducation et des évolutions du système éducatif. Durée : 5 heures, coefficient 3.
  • Une composition à partir d’un dossier composé de documents récents, d’origines et de statuts variés, notamment de nature juridique, administrative, éducative ou pédagogique. L’épreuve permet d’apprécier les connaissances des candidats :
    - sur le système éducatif, son organisation administrative et pédagogique, son fonctionnement et ses évolutions ;
    - sur le fonctionnement d’un établissement scolaire du second degré, ainsi que sur les aspects administratifs et juridiques de la vie scolaire, les procédures et les enjeux de l’orientation, les questions pédagogiques.
    Cette épreuve permet également de mesurer la pertinence de la conception qu’ont les candidats de la fonction de conseiller principal d’éducation, de ses responsabilités éducatives et de son positionnement dans et hors de l’établissement scolaire, notamment dans le domaine du pilotage de la vie scolaire, de la mise en œuvre du projet de vie scolaire et de la maîtrise des fonctions de régulation et de médiation dans l’établissement. Durée : 5 heures, coefficient 3.

Épreuves orales d’admission

La phase d’admission comporte :

  • Une épreuve d’entretien avec le jury portant sur un « document d’une à trois pages, fourni par le jury, de source et de nature diverses (études, travaux de recherche, textes officiels, etc.) et portant sur une grande question de politique éducative générale. Elle comporte un exposé suivi d’un entretien avec le jury. Le candidat doit démontrer qu’il a réfléchi à la dimension civique et sociale des métiers de l’enseignement et de l’activité professionnelle qu’il souhaite exercer, qu’il mesure les finalités et les enjeux de l’éducation et de la fonction de conseiller principal d’éducation dans le cadre d’un établissement public local d’enseignement. Au cours de l’entretien, le candidat pourra faire état de son expérience dans le domaine de l’éducation dans le cadre scolaire ou dans un autre cadre. L’entretien s’élargit à un questionnement touchant plus particulièrement la connaissance réfléchie du contexte institutionnel et des conditions effectives d’exercice du métier en responsabilité, en relation avec la compétence professionnelle : « Agir en fonctionnaire de l’État et de façon éthique et responsable » de l’annexe de l’arrêté du 12 mai 2010 ». Durée de la préparation : 2 heures ; durée de l’épreuve : 45 minutes (exposé : 15 minutes ; entretien avec le jury : 30 minutes). Coefficient 3.
  • Une épreuve de soutenance d’un dossier suivie d’un entretien avec le jury. « Le dossier, qui n’excède pas huit pages, est relatif à une situation professionnelle concrète ressortissant à la fonction de conseiller principal d’éducation. L’épreuve est destinée à évaluer la capacité du candidat à analyser une situation mettant en jeu, notamment, l’éducation d’un ou plusieurs élèves, d’une classe, d’un niveau, etc., à dégager une problématique, à formuler des hypothèses et à proposer des modalités d’action pertinentes. Elle permet de mesurer les capacités du candidat à analyser et à gérer des situations pratiques et d’apprécier son sens des responsabilités. Elle permet d’évaluer son aptitude à conseiller le chef d’établissement dans la mise en place d’une politique éducative ou d’actions à caractère éducatif. Elle vise en outre à apprécier, au travers notamment de ses propositions d’action, la bonne connaissance que le candidat possède du système éducatif, de l’établissement et des missions des acteurs de la vie scolaire. Le jury appréciera l’aptitude du candidat à argumenter et à soutenir les propositions et les initiatives qu’il entend promouvoir. » Durée de la préparation : 2 heures ; durée totale de l’épreuve : 45 minutes (présentation : 20 minutes maximum ; entretien avec le jury : 25 minutes). Coefficient 3.

Programme du concours de CPE

Le ministère de l’Éducation nationale n’indique aucun programme précis, mais recommande une série d’ouvrages qui recouvrent les grands thèmes abordés dans le cadre du concours.