Conservateur territorial des bibliothèques : réussir le concours 2016-2017

Conservateur territorial des bibliothèques : réussir le concours 2016-2017

Les informations sur le métier sont présentes dans la fiche Conservateur territorial des bibliothèques : fiche métier.

Conditions d’inscription au concours de conservateur territorial des bibliothèques

Conditions de diplômes

Le concours externe est ouvert aux candidats :

  • soit titulaires d’un diplôme national ou reconnu ou visé par l’État sanctionnant une formation d’une durée totale au moins égale à 3 années d’études supérieures après le baccalauréat,
  • soit titulaires d’un titre ou diplôme homologué au moins au niveau II,
  • soit élèves de l’École nationale des Chartes ayant satisfait aux obligations de scolarité de la troisième année de cette école.

Conditions générales

Les candidats doivent également :

  • Posséder la nationalité française ou être ressortissants d’un état membre de la CEE.
  • Jouir de leurs droits civiques.
  • Ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n°2) portant des mentions incompatibles avec l’exercice des fonctions.
  • Se trouver en position régulière au regard du code du service national.
  • Remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour l’exercice de la fonction.

Comme pour toute la fonction publique territoriale, la réussite du concours ne vaut pas recrutement, mais inscription sur la liste d’aptitude. Il appartient au lauréat de présenter sa candidature auprès des collectivités disposant de postes vacants.

Concours de conservateur territorial des bibliothèques : épreuves

Épreuves d’admissibilité du concours externe

Les épreuves d’admissibilité consistent en :

  • Une composition de culture générale sur un sujet élaboré à partir des questions du programme permettant d’apprécier l’aptitude du candidat à analyser une question donnée et à exposer de façon claire et ordonnée une problématique (Durée : 5 heures ; coefficient 3).
  • Une note de synthèse établie à partir d’un dossier comportant des documents en langue française (Durée : 4 heures ; coefficient 3). Pas de programme réglementaire.

Épreuve d’admission du concours externe

Il s’agit d’une épreuve de langues en deux parties.

  • La première partie consiste :
    - soit en une traduction écrite en français d’un texte en langue ancienne (latin ou grec, selon le choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours) (durée : 3 heures).
    - soit en une traduction orale en français d’un texte en langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien, portugais ou russe, selon le choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours), suivie d’un entretien avec le jury dans la langue choisie sur des questions relatives au vocabulaire, à la grammaire et au contenu du texte. (Préparation : 1 heure, durée de l’épreuve : 30 min, dont traduction : 10 min, entretien avec le jury : 20 min).
    La première partie est notée de 0 à 12. L’utilisation d’un dictionnaire bilingue est autorisée pour les langues anciennes et l’utilisation d’un dictionnaire unilingue est autorisée pour les langues modernes. Chaque candidat ne peut être muni que d’un seul dictionnaire.
  • La deuxième partie consiste en la traduction orale en français d’un texte court dans une langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien, portugais ou russe, selon le choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours) différente de celle choisie pour la première partie de l’épreuve, suivie d’un entretien avec le jury dans cette même langue et portant sur le contenu du texte (Durée de l’épreuve : 30 min, dont traduction : 10 min, entretien avec le jury : 20 min). Pas de préparation.
    La deuxième partie est notée de 0 à 8. L’utilisation d’un dictionnaire n’est pas autorisée pour cette partie de l’épreuve.

Coefficient de l’épreuve (1re et 2e parties) : 3

Épreuves du concours externe ouvert aux candidats élèves de l’École nationale des Chartes

  • Épreuve d’admissibilité : examen par le jury d’un dossier comportant pour chaque candidat les attestations de ses diplômes et titres, un rapport rédigé par le candidat sur ses travaux et le relevé des notes obtenues au cours de la scolarité à l’École nationale des chartes (coeff 1).
  • Épreuves d’admission : conversation avec le jury portant sur les connaissances techniques et professionnelles du candidat ainsi que sur sa motivation à exercer des fonctions de conservateur territorial des bibliothèques (durée : 30 min, coeff 2).