Des agents pénitentiaires à recruter d’urgence

Des agents pénitentiaires à recruter d'urgence

Les missions de transfert ou de déplacement des détenus, dans le cadre de l’instruction ou des procédures judiciaires (extraction judiciaire) étaient exercées jusqu’à présent par les policiers et les gendarmes (Ministère de l’Intérieur).

En vertu d’un protocole conclu à l’automne 2010, cette compétence est désormais transférée aux agents pénitentiaires (Ministère de la Justice).

Lors de l’audition du ministre de la Justice, Michel Mercier, devant la commission des finances de l’Assemblée nationale, le ministre a admis que le nombre d’emplois prévus pour assurer ces nouvelles missions était “insuffisant”.

Un recrutements est donc prévu pour combler ce manque d’effectifs. Malgré l’urgence, les renforts ne devraient arriver qu’à partir de mars 2012.

Le ministre à reconnu que dans les deux régions tests (Alsace et Auvergne) les directions interrégionales ont dû faire avec les moyens du bord : " Jusqu’en mars, l’administration pénitentiaire a cherché partout l’équivalent de ces postes pour les mettre dans ces deux régions : nous avons utilisé les ÉRIS (équipes régionales d’intervention et de sécurité, chargées de la sécurité dans les prisons,) les réservistes, tous ceux que l’on pouvait utiliser sans toucher à l’effectif de présence dans les prisons.”