Des emplois d’avenir à partir du 1er janvier 2013

Des emplois d'avenir à partir du 1er janvier 2013

Adopté en avance par le Conseil des ministres du 29 août, le texte sur les emplois d’avenir sera examiné par l’Assemblée nationale lors de la session parlementaire extraordinaire.

Ces emplois d’avenir sont destinés aux jeunes de 16 à 25 ans, en « très grande difficulté d’insertion », sans qualification et au chômage « depuis un certain temps ». Les jeunes des zones urbaines sensibles, des départements d’outremer et des zones rurales isolées seront prioritaires. Dans ces zones, le chômage des jeunes peut dépasser 40 % (54 % comme dans les quartiers Nord d’Amiens).

Les emplois d’avenir seront proposés par le secteur non lucratif. Donc les collectivités locales et leurs établissements comme les maisons de retraite, les centres sociaux ; mais aussi dans la fonction publique hospitalière pour les hôpitaux et encore les associations et l’économie sociale et solidaire.

L’aide de l’État sera proche de celle des contrats uniques d’insertion/contrats d’accompagnement vers l’emploi (CUI/CAE) (75 % du SMIC). Mais les CDI et le travail à temps plein sera privilégié et l’aide pourra être reconduite pendant 3 ans pour un même contrat. Pour les collectivités locales, les CDD seront cependant possibles. Un effort particulier sera porté sur l’accompagnement et le suivi des jeunes dans le but de créer « parcours d’accès progressif vers une qualification ».

Le gouvernement espère la signature des premiers contrats avant la fin de l’année. L’objectif est de 150 000 contrats pour le dispositif dont 100 000 en 2013.