Devenez jardinier !

Devenez jardinier !

Depuis déjà quelques années, les collectivités ont du mal à conserver leurs effectifs de jardiniers. Le turn over est important et les recrutements difficiles. Pourquoi cette activité de plein air a-t-elle tant de mal à stabiliser ses effectifs ?

Tout d’abord parce que le métier est quelquefois difficile et physique. Si le travail sous la pluie battante et dans la canicule n’existe plus, il faut toutefois supporter le soleil et quelques intempéries. Mais surtout, ces métiers sont accessibles sans formation ni qualification, parfois en contrats aidés et qu’ils sont perçus par les candidats comme un tremplin vers d’autres postes ou concours internes, vus comme plus faciles, plus rémunérateurs et porteurs de perspectives d’évolutions hiérarchiques. Le secteur privé et le travail indépendant absorbent aussi beaucoup de personnel ayant fait leurs premières armes dans les collectivités.

Les possibilités d’embauches sont donc réelles, souvent à proximité et permettent une première expérience et peut-être une intégration dans la fonction publique.