Discriminations, la fonction publique aussi !

Discriminations, la fonction publique aussi !

La 7ème édition du baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi réalisé par l’Ifop pour le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail (OIT) a été publié lundi 2 février 2014. Le sexe et surtout l’apparence physique, tiennent encore un rôle prépondérant dans les recrutements. L’emploi public est aussi concerné, même si les taux de discrimination y sont plus faibles que dans le secteur privé.

29 % des agents publics pensent avoir été les victimes d’une discrimination professionnelle liée au sexe contre 31% des salariés du privé. La différence majeure entre tient au fait que dans le public, ces discrimination sont ressenties une fois en poste et non à l’embauche. L’origine ethnique est la source de 16 % des sentiments de discrimination dans le public et 27 % dans le privé. L’apparence physique est le critère qui connaît la plus forte progression entre 2012 et 2013 avec 22% (plus 9 %) dans le public et 19 % (plus 6 %) dans le privé.

A l’embauche, l’obésité est plus fortement pénalisante avec une hausse de 7 % dans le public et plus 10 % pour le privé. On voit bien dans ces données l’importance du recrutement sur concours dans la fonction publique qui protège les lauréats. Mais la tendance s’inverse quand l’agent est en poste. Le statut et les grilles de progression de carrières ne font pas tout.


Voir en ligne : Baromètre sur la perception des discriminations dans le travail