Éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse (EPJJ) : fiche métier

Éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse (EPJJ) : fiche métier

Fonction publique d’État Catégorie B Secteur : social, pénitentiaire Métiers associés : éducateur spécialisé, éducateur technique spécialisé, psychologue, assistant social

Éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse : tendance de recrutement

On compte actuellement environ 4 200 éducateurs de la PJJ en France. Les contraintes budgétaires ont limité les créations de postes ces 10 dernières années malgré les besoins croissants. Un renouvellement de génération a eu lieu dans le même temps. On peut néanmoins s’attendre à une légère augmentation des recrutements sans toutefois dépasser 130 à 140 postes annuels.

La profession d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse

L’EPJJ peut travailler en milieu ouvert ou dans des centres d’hébergement auprès des mineurs en danger en raison de leur situation familiale ou de leur exclusion et des adolescents jusqu’à 18 ans poursuivis par la Justice.

Il travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire comportant souvent des assistants de service social, des psychologues, des psychiatres, des infirmiers, des professeurs techniques.

Il a pour mission de redonner confiance aux jeunes pour les réinsérer dans la société. Pour cela, il doit être capable d’évaluer leur situation sociale et professionnelle, de mettre en œuvre des moyens éducatifs en rapport avec l’exécution des décisions de Justice. Il doit également accompagner les jeunes au quotidien dans leur structure d’accueil ou en famille.

Il participe à la reconstruction des liens entre le jeune et sa famille en élaborant un projet éducatif et en lui fixant des repères dans la perspective d’une réinsertion sociale, scolaire et professionnelle. Dans ce cadre, il contrôle la scolarité, l’insertion et les moyens de subsistance des jeunes. Son intervention débute après la décision du juge pour enfants.

L’EPJJ peut être fonctionnaire du ministère de la Justice et exercer dans le cadre d’un mandat judiciaire ou être intégré au sein de structures publiques et associatives : services d’investigation et d’orientation éducative, services éducatifs auprès des tribunaux, services d’aide éducative en milieu ouvert, centres d’hébergement.

Devenir EPJJ : qualités requises

L’EPJJ est une passerelle entre le monde judiciaire, carcéral, familial et social. Il doit faire preuve d’humanité et de fermeté, rester à l’écoute pour redonner confiance aux jeunes dont il a la charge.

Il lui faut des capacités de médiation et de pédagogie. Il doit posséder un bon équilibre personnel et pouvoir résister au stress des situations délicates.

C’est aussi un travailleur d’équipe avec les psychologues, les psychiatres, les services médico-psychologiques, les magistrats. Ses qualités relationnelles sont primordiales.

Le métier demande une certaine disponibilité. L’EPJJ peut travailler de nuit ou le weekend.

Le concours d’EPJJ

Les concours sont particulièrement sélectifs. Seuls de 3 à 6 % des inscrits au concours externe sont admis. Il existe un concours externe sur titre (sans épreuves) réservé aux titulaires du diplôme d’État d’éducateur spécialisé.

  • Pour s’inscrire au concours externe sur épreuves, il faut justifier d’un niveau bac + 2, de préférence DUT carrières sociales. Dans la pratique, les candidats aux concours sur épreuves disposent au moins d’une formation de niveau bac + 3.
  • Pour le concours 3e voie, les candidats doivent justifier d’au moins 5 ans au cours des 10 années précédant la date de clôture des inscriptions, d’une ou plusieurs activités exercées dans le domaine éducatif, social, sportif ou culturel.

Il n’y a pas de condition d’âge. Les autres conditions d’inscriptions sont communes à la Fonction publique.

Les épreuves des différents concours sont détaillées dans la fiche Éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse (EPJJ) : réussir le concours 2016-2017.

Devenir EPJJ : après le concours

Formation et premier poste

Les lauréats suivent une formation rémunérée de 2 ans en alternance. Les cours théoriques ont lieu à l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse de Roubaix et les stages pratiques au sein des différents services de la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse.

Après la validation de la formation, le lauréat obtient un diplôme d’État d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse.

Il est affecté à un premier poste, souvent en centre de placement. Lors de l’inscription au concours, le candidat s’engage à servir l’État pendant au moins 5 ans en cas de réussite.

Les affectations se situent dans les grands centres urbains, majoritairement en Ile-de-France.

Rémunération

Le traitement est de 1 453 € mensuels bruts en début de carrière auxquels s’ajoutent des primes et 2 472 € en fin de carrière.

Évolution de carrière

Après 4 ans d’exercice, l’EPJJ peut accéder par concours interne aux fonctions de directeur des services de la PJJ et après 10 ans de service public (8 en tant qu’éducateur), il peut devenir chef de service éducatif, ou directeur d’établissement.


Informations complémentaires :

- L’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) 16, rue du Curoir - 59100 ROUBAIX Tél. : 03.59.03.14.14 Le site de l’École

- Direction de la protection judiciaire de la jeunesse - Ministère de la Justice 13 place Vendôme 75042 Paris Cedex 01 Le site de la DPJJ, ministère de la justice

- Informations sur les métiers de la justice, l’actualité des concours, écoles et centres de formation


Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de la Fonction publique sur la page Facebook de Vocation Service Public.