Education nationale : changement des conditions de recrutement des personnels enseignants et d’éducation

Education nationale : changement des conditions de recrutement des personnels enseignants et d'éducation

L’Education nationale recrute plusieurs milliers d’enseignants chaque année. La réforme du recrutement introduit la « mastérisation » qui permettra l’élévation du niveau et une amélioration de la qualité de la formation. Les enseignants des écoles, collèges et lycées seront maintenant recrutés à Bac + 5 ou master 2. Cette réforme doit permettre :
- d’élever le niveau de qualification des enseignants : à terme les enseignants recrutés disposeront d’un master,
- d’intégrer la formation des maîtres dans le dispositif L.M.D.
- par l’élévation du niveau de recrutement, de préserver les possibilités de réorientation pour les étudiants non recrutés,
- préparer de manière progressive les futurs enseignant au métier avant les concours : stages d’observation et de pratique accompagnée et stages en responsabilité dans des classes,
- d’offrir des mécanismes d’encouragement et de promotion sociale pour ceux qui se destinent à l’enseignement. Les concours nationaux pour le recrutement des enseignants sont conservés pour les concours de professeurs certifiés (CAPES), (CAPEPS), (C.A.P.L.P.), (C.P.E.) et agrégation. Le concours de professeurs des écoles reste académique. Les épreuves et le calendrier sont maintenus pour l’année 2010. Mais, pour les concours externe de la session 2010, les conditions d’inscription changent. Pourront s’inscrire :
- les étudiants inscrits en M1 à l’université à la rentrée 2009, ou en première année d’I.U.F.M. 
- les candidats présents aux épreuves d’admissibilité de la session 2009,
- les candidats présents aux épreuves d’admissibilité de la session 2008 et qui n’ont pu se présenter à la session 2009 car la section ou l’option postulée n’a pas été ouverte,
- les étudiants déjà titulaires d’un master ou inscrits en M2 à la rentrée universitaire 2009,
- les étudiants qui ont validé un cycle d’études postsecondaires d’au moins quatre années Pour l’agrégation, les candidats devront justifier d’un master ou d’un titre ou d’un diplôme sanctionnant un cycle d’études postsecondaires d’au moins quatre années.