Engagé volontaire - Armées et Gendarmerie : fiche métier

Engagé volontaire - Armées et Gendarmerie : fiche métier

Les engagés servent la Nation et non l’État. Ce ne sont donc pas des fonctionnaires. Ils disposent d’un statut particulier. La notion de catégorie (A, B ou C) n’existe pas, la hiérarchie militaire étant régie par des grades.

Qui peut devenir engagé volontaire et comment ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur les tendances de recrutement des engagés volontaires, leurs missions, les conditions d’accès et leur rémunération.

Engagés volontaires : tendance de recrutement

Le recrutement est permanent dans les centres d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) qui centralisent les candidatures pour toutes les armées.

La profession d’engagé volontaire

L’engagement volontaire traduit un choix personnel et le désir d’être utile à la Nation. Il est le témoin du sentiment d’appartenance nationale et pérennise le lien entre l’armée et la jeunesse.

Les volontaires servent sous le statut général militaire. Les volontaires peuvent servir :

  • dans les unités des forces armées : régiments, bases aériennes, bâtiments de la Marine nationale, unités de la Gendarmerie nationale (brigade, escadron, groupements, régiments) ;
  • ou dans les unités de soutien.

Les volontaires sans diplôme ou de niveau inférieur à bac + 2 servent aux différents grades des militaires du rang.

S’ils justifient d’un niveau de bac + 2 à bac + 5, ils peuvent servir au premier grade des officiers.

Selon l’arme dans laquelle ils servent, les volontaires ont des dénominations différentes :

  • Armée de Terre :
    - VDAT (volontaire de l’armée de Terre) : militaire du rang.
    - VADAT (volontaire aspirant de l’armée de Terre) : officier.
  • Armée de l’Air :
    - Volontaire militaire du rang : militaire du rang.
    - Volontaire aspirant : officier.
  • Marine nationale :
    - VE (volontaire équipage) : matelot.
    - VOA (volontaire officier aspirant) : officier.
  • Armement :
    - VHN (volontaire de haut niveau) : officier (aspirant).
  • Gendarmerie nationale :
    - GAV (gendarme adjoint volontaire) : gendarme.
    - AGIV (aspirant de gendarmerie issu du volontariat) : officier.
  • Service de santé des armées :
    - VSSA (volontaire du service de santé des armées) : militaire du rang.
    - VSSAHN (volontaire du service de santé des armées de haut niveau) : officier.

Pour les jeunes sans formation, l’engagement est le meilleur moyen d’acquérir un métier qu’ils pourront transposer dans le civil à la fin de leur engagement.

Devenir engagé volontaire : qualités requises

Une excellente condition physique est nécessaire comme le goût de la vie au grand air. Envisager une telle carrière ne peut se faire qu’avec un grand sens des responsabilités et l’acceptation de la discipline.

Enfin il faut :

  • aimer l’action, l’activité physique ;
  • supporter la vie en collectivité ;
  • avoir un goût prononcé pour l’aventure, les voyages et l’imprévu.

Conditions d’accès pour devenir engagé volontaire

Pour devenir engagé volontaire dans les armées et la gendarmerie, il faut :

  • Être de nationalité française.
  • Être âgé de plus de 18 ans et de moins de 26 ans à la date du dépôt de la première demande.
  • Remplir les conditions d’aptitude médicale.
  • Avoir satisfait aux obligations de l’appel de préparation à la défense (APD).

Les contrats de volontariat sont conclus pour une durée de 12 mois renouvelable jusqu’à 4 fois.

Après son incorporation, le volontaire suivra une formation initiale de 9 semaines afin d’acquérir les rudiments du métier des armes et de développer ses qualités sportives.

Ensuite, plus de 300 spécialités (selon les besoins et les places disponibles) sont accessibles selon le niveau scolaire, les aspirations et les aptitudes personnelles.

Tout au long de son engagement, le volontaire pourra se former au métier qu’il a choisi et progresser professionnellement et dans la hiérarchie militaire.

Engagés volontaires : rémunération mensuelle (solde)

La solde varie selon le mode d’engagement :

  • Volontaire de l’armée de Terre (VDAT) : 617,15 € (hébergement gratuit proposé).
  • Engagé volontaire de l’armée de Terre (EVAT) : 1 319,87 € (hébergement gratuit proposé).

Informations complémentaires

- Site officiel du recrutement de l’armée de terre

- Recrutement de la Marine

- Recrutement de l’armée de l’air

- Recrutement gendarmerie

Les règles de droit auxquelles sont soumis les militaires sont contenues dans le « statut général des militaires français ». Il existe en vertu de l’article 34 de la Constitution et s’applique à l’ensemble des personnels des forces armées de la nation française.

Il définit l’état de militaire, le régime particulier des libertés, les droits et devoirs, les garanties, l’organisation hiérarchique, le régime des sanctions, les règles de recrutement, les conditions d’avancement et de cessation de l’état militaire. Par exemple, ce statut reconnaît le militaire comme un citoyen à part entière ayant le droit de vote mais lui interdit l’adhésion à un parti ou à un groupement politique.

- Annales de concours Ministère de la Défense - site officiel