Entretien de recrutement : comprendre l’autosabotage pour mieux l’éviter

Les explications de votre coach concours et recrutement

Entretien de recrutement : comprendre l'autosabotage pour mieux l'éviter

Certains candidats, lors de l’entretien de recrutement, ne peuvent s’empêcher de pratiquer l’autosabotage. En comprendre les raisons permettra d’éviter cette situation d’échec aussi désagréable pour le candidat que pour les recruteurs. Laurent Boghossian, votre coach concours et recrutement, vous explique le mécanisme de l’autosabotage.


Laurent Boghossian est consultant en entreprise, ancien fonctionnaire et membre du jury, auteur du livre Prendre en main sa carrière territoriale. www.manantra.com


La réussite fait peur et certains candidats n’hésitent pas à se tirer une balle dans le pied en plein entretien. Pour quelle raison ? Je vous l’ai dit : ils ont peur.

Pratiquer l’autosabotage lors d’un entretien émane d’un besoin inconscient d’échouer chez le candidat. Et ce besoin-là est révélateur d’une peur panique du changement.

Un nouveau poste signifie de nouvelles responsabilités, de nouvelles missions, de nouvelles relations professionnelles, un nouveau chef, de nouvelles conditions logistiques.

Un tas de nouveautés terrifiantes que ces personnes pensaient pouvoir affronter mais dont elles ne prennent réellement conscience qu’au moment de l’entretien, lorsque les recruteurs, par leur présence et leurs questions, matérialisent physiquement et verbalement ce que sera l’avenir proche des candidats s’ils sont recrutés.

Et alors que certains candidats arriveront à mener le processus de recrutement jusqu’au bout, parce qu’ils y sont déterminés, d’autres céderont à la peur et feront en sorte que les recruteurs n’aient d’autres solutions que de rejeter leur candidature.

Réussir un entretien est un succès en soi et, consciemment ou inconsciemment, les freins personnels de certains candidats, lorsqu’ils seront au bord du succès, prendront la forme suivante :

  • Est-ce que je le mérite vraiment ?
  • Est-ce que je vais devoir réussir tout le temps ?
  • Est-ce que je peux vraiment gérer le succès ?
  • Ne suis-je pas mieux là où je suis actuellement ?

Et pour matérialiser cette barricade virtuelle de doutes et de peurs que mettront les candidats entre eux-mêmes et leur propre réussite, ils adopteront un ensemble d’attitudes visant uniquement à se braquer et se mettre en réaction avant même que l’entretien n’ait commencé.

C’est pour cela qu’il faut être sûr de soi lorsque l’on décide de passer un entretien. Y aller pour démontrer que rien ne va et que personne ne vous comprend fera perdre du temps à tout le monde.

Soyez donc bien au clair avec vos objectifs et avec les raisons qui vous font passer cet entretien.


D’autres conseils de votre coach pour obtenir et préparer votre entretien de recrutement :
- Les 5 points-clés du meilleur CV que vous pourrez produire
- Recrutement : l’art de décrocher un entretien
- Entretien de recrutement : répondre et poser des questions