Équipement des policiers municipaux

Équipement des policiers municipaux

Dans une circulaire adressée aux préfets le 23 mars, le ministère de l’intérieur précise l’utilisation des fonds supplémentaires attribués à l’équipement des polices municipales.

Après les attentats contre Charlie Hebdo, le Gouvernement avait débloqué 2,4 millions d’euros à destination des polices locales dans le cadre du Fonds interministériel de prévention de la délinquance. La dotation concerne essentiellement des gilets pare-balles et des radios qui faisaient cruellement défaut.

Pour les gilets pare-balles, l’État subventionne les équipements acquis depuis le 1er décembre 2014 avec un maximum de 50 % du prix pour un plafond unitaire de 250 euros. Pour l’équipement radio, appelé TPR (terminaux portatifs de radiocommunication), les communes et les intercommunalités dotées ou en cours de dotation d’une police territoriale bénéficieront d’une subvention de 30 % du prix de chaque appareil avec un plafond de 420 euros. Cet équipement est indispensable pour les agents. Il leur permettra de rentrer en contact avec les réseaux de communication radio du ministère de l’intérieur : le réseau INPT (Infrastructure nationale partageable des transmissions) et le réseau Rubis (Réseau unifié basé sur l’intégration des services) et d’avoir une meilleure coordination sur le terrain avec la police nationale et la gendarmerie.

En tout, ce sont 60 millions d’euros sur trois ans qui doivent être débloqués et pour l’année 2015 : 8,6 millions pour la prévention de la radicalisation, 9 millions pour le renforcement de la vidéoprotection et la sécurisation des sites sensibles et 2,4 millions pour l’équipement des polices municipales.