Cette rubrique est parrainée par la Banque Française Mutualiste

Fabienne, lauréate du concours de secrétaire administratif après plusieurs années en tant que contractuelle

Je suis rentrée par hasard dans la Fonction publique en 2003. J’ai été recrutée comme contractuelle en Ambassade de France à l’Étranger, en charge de l’État civil et des Affaires générales (ministère des Affaires Etrangères). De retour en France en 2005, j’ai suivi une préparation à distance pour préparer les IRA par le biais du 3e concours.

Mon niveau DEUG datait d’une quinzaine d’années, et la reprise ne fut pas simple. Encouragée par mes notes lors de ma préparation, j’ai travaillé avec beaucoup d’implication. Admissible, j’ai finalement échoué à la dernière épreuve de l’oral. J’ai passé 2 semaines à pleurer toutes les larmes de mon corps. Je revivais cet entretien avec le jury. A quel moment avais-je commis une erreur ? Mes pairs ne m’ouvraient pas la porte. J’obtenais une note éliminatoire. Je décidais de tirer un trait sur les concours administratifs et de vite travailler.

Après de nombreuses candidatures spontanées, je devais être engagée comme vacataire par la ville de Paris pour travailler à la Préfecture de Police (ministère de l’Intérieur). Je me retrouvais dans un univers où je rencontrais des jeunes Irarques, respectés par les agents. Mais mon statut très précaire, avec des contrats renouvelables mensuellement à la dernière minute, m’incita à chercher un autre poste. Je m’estimais heureuse lorsque la Direction Régionale des Affaires sanitaires et sociales (ministère de la Santé) m’offrit un contrat de 10 mois. En parallèle, je préparais un concours de secrétaire administratif (catégorie B). Mais je répondais aussi à toutes les annonces de recrutement sans concours.

À ma grande surprise, j’ai été convoquée après avoir répondu à une offre passée par l’Éducation nationale. Seulement 12 postes étaient proposés, et j’apprends que je suis sur liste d’attente. Je continue ma préparation à mon concours de SA des Affaires sanitaires et sociales, lorsque je suis contactée pour enfin devenir fonctionnaire, dans le cadre du recrutement sans concours de l’Éducation nationale. J’intègre le cabinet de Valéry Pécresse pour travailler auprès d’une de ses conseillères.

Suite à la réussite de mon concours de SA que j’avais passé en parallèle, je suis nommée à la DASS de Paris. Je suis alors mise à disposition de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de Paris. J’ai vécu l’une de mes plus belles expériences professionnelles auprès d’une attachée très compétente qui sait tirer ses équipes et ses chefs de services vers le haut. Malheureusement, pour cause de rapprochement de conjoint, j’ai demandé un détachement. Depuis début janvier 2009, je m’adapte à mon nouveau poste. Je travaille aujourd’hui pour le ministère de l’Écologie dans le domaine maritime. Je suis basée dans le Sud de la France et très heureuse.

Le conseil que je donnerais à celui ou celle qui souhaite passer un concours c’est déjà de croire en ses capacités. Il ne faut pas se sous-estimer et se fermer des portes, mais suivre une préparation avec assiduité. La meilleure préparation reste de passer des épreuves. Il faut se relever de ses échecs. La volonté est génératrice de succès.


- Vous souhaitez devenir secrétaire administratif ? Informez-vous avec notre fiche-métier.

- Pour connaître les dates d’inscription au concours, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier.

- Retrouvez d’autres témoignages dans le magazine gratuit Vocation Service Public.