Fonction publique, ce qui va changer avec François Hollande

Fonction publique, ce qui va changer avec François Hollande

Entre 2008 et 2012, près de 150.000 emplois publics ont été supprimés, en application de la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. L’élection de François Hollande met fin à l’un des actes politiques majeurs du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Le nouveau président prévoit de créer 60.000 postes dans l’Éducation nationale, et 5.000 dans la police, la gendarmerie et la justice. Pour autant, le nouveau président a indiqué qu’il n’augmentera pas le nombre total de fonctionnaires d’État dans les cinq ans à venir.

En clair, la stabilisation des effectifs suppose même de supprimer environ 5.000 postes par an dans les ministères (hors Défense, Education, Intérieur, Justice). Mais compte tenu des très nombreux départs en retraite, cela signifie aussi une augmentation importante des recrutements.

En termes de rémunération, les fonctionnaires ont vu leur point d’indice, qui sert de base à leur rémunération, gelé en 2011 et 2012. Interrogé par Acteurs publics sur ses intentions concernant le gel du point d’indice, le candidat Hollande n’avait donné aucune indication précise, mais rappelé ses “engagements pour le retour à l’équilibre de nos comptes publics d’ici 2017”.

Depuis son élection, François Hollande a promis d’organiser rapidement une conférence sociale avec les syndicats de fonctionnaires, tout en annonçant une stabilisation de la masse salariale de l’État.