Fonction publique d’État, vers une fusion des corps

Fonction publique d'État, vers une fusion des corps

Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, souhaite simplifier et moderniser le statut des fonctionnaires. Dans ce grand et délicat chantier, la Fonction publique d’État s’avère la plus aisée à réformer, en préalable à la territoriale aux enjeux politiques très marqués. La négociation avec les syndicats de fonctionnaires doit s’achever le 9 juillet 2015 par la présentation d’un projet de réforme définitif qui permettra la "modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations des fonctionnaires."

Pour l’État, la principale mesure serait la fusion de corps et la création de nouveaux "corps interministériels". Même si la réforme maintient la notion hiérarchique et de niveau de recrutement, la réalité des missions exercées par les agents apparaît selon la ministre : "le niveau hiérarchique d’un corps ou d’un cadre d’emplois est lié, non seulement au niveau de diplôme ou de qualification requis au recrutement, mais également au niveau des missions exercées".

La mobilité n’est pas oubliée avec de nouvelles règles pour les hôpitaux, destinées à fluidifier les carrières et faciliter le prises de postes dans les établissements les plus en difficultés en matière de recrutement.

Côté territoriale, une mesure très attendue de la part des élus permettrait de valoriser les carrières dans les territoires les moins attractifs par un avancement plus rapide et plus rémunérateur grâce à l’indemnité de résidence.