Ingénieur territorial : fiche métier

Ingénieur territorial : fiche métier

Fonction publique territoriale (FPT) Catégorie A Secteur technique Métiers associés : technicien, ingénieur en chef, conducteur de travaux

Ingénieurs territoriaux : tendance de recrutement

La demande est stable avec environ 150 postes annuels. Certains domaines sont à privilégier : urbanisme, aménagement et paysages, informatique et systèmes d’information ainsi que la gestion des déchets. Le secteur de l’eau et de la sécurité de ses approvisionnements pourrait bien proposer des postes supplémentaires dans les années à venir.

Le concours d’ingénieur territorial est organisé par les centres départementaux de gestion (CDG) alors que le concours d’ingénieur en chef reste de la compétence du CNFPT.

La profession d’ingénieur territorial

Les ingénieurs territoriaux exercent au sein des régions, des départements, des communes d’une certaine taille, mais aussi des offices d’HLM, dans les laboratoires d’analyses chimiques et d’analyses de l’eau sans oublier l’intercommunalité qui absorbe un grand nombre de compétences techniques jusque-là dévolues aux communes.

Dans leur spécialité, les ingénieurs territoriaux assurent deux types de missions :

  • La gestion d’un service technique, d’une partie du service dans les grandes communes ou d’un bureau dans les très grandes administrations : ils gèrent les équipes, organisent les travaux courants, mettent au point les solutions techniques pour faire face aux impératifs du service.
  • La conception, l’étude et la réalisation des chantiers de la collectivité : ils assistent les élus pour la phase de réflexion et de conception des projets. Ensuite, ils peuvent être chargés de conduire la réalisation et faire office de maître d’oeuvre.

Devenir ingénieur territorial : qualités requises

Les ingénieurs sont avant tout des scientifiques. La rigueur et la précision sont de mise. Mais les missions nécessaires au bon fonctionnement des services nécessitent aussi de grandes qualités d’organisation, de gestion des équipes et des budgets. L’ingénieur territorial doit traduire concrètement, par des réalisations de terrain, la politique des élus.

Le concours d’ingénieur territorial

Les informations sur les conditions d’inscriptions et les épreuves sont disponibles dans la fiche Ingénieur territorial : réussir le concours 2016-2017.

Devenir ingénieur territorial : après le concours

Rémunération

Le traitement brut mensuel en début de carrière est de 1 616 € (indice majoré 349) pour atteindre 3 625 € pour un ingénieur principal au 9e échelon (indice majoré 783).

Évolution de carrière

Un concours professionnel organisé par le CNFPT permet d’accéder au grade d’ingénieur territorial en chef.


Informations pratiques :

- L’annuaire des centres de gestion

- Le concours d’ingénieur en chef au CNFPT