L’administration européenne va connaître sa révolution numérique

L'administration européenne va connaître sa révolution numérique

Un grand projet de numérisation des services des administrations publiques des différents pays de l’Europe, comme ceux de Bruxelles, devrait permettre plusieurs milliards d’euros d’économies et rendre plus accessibles ces services en ligne aux particuliers et aux entreprises.

Le projet E-sens doit interconnecter et numériser les services publics au sein de la communauté européenne, pour en simplifier les procédures transfrontalières en réduisant la bureaucratie et les coûts.

Pour Carsten Schmidt, du ministère de la justice de la Rhénanie du Nord-Westphalie en Allemagne, et coordinateur du projet, les constituantes culturelles de chaque nation freinent la diffusion numérique de l’administration : "Les services numériques varient selon les pays, ce qui soulève plusieurs obstacles en cas de transactions transfrontalières. Les manières de développer les services numériques sont différentes, notamment les communications par e-mail ou par formulaires électroniques, et les formalités administratives diffèrent également."

Le projet E-sens devrait permettre d’harmoniser les procédés et de réaliser des économies globales au sein de l’Union et dans chaque pays, et générer un nouveau type d’emplois autour du maintien en fonctionnement des données administratives.