La décentralisation et ses conséquences en matière d’emploi public

La décentralisation et ses conséquences en matière d'emploi public

Cette année, il y a 30 ans que la première loi de décentralisation est entrée en vigueur. Depuis, le transfert des compétences est constant de l’État vers les collectivités locales avec une conséquence positive pour l’emploi public : la création de postes dans les collectivités et le maintient des effectifs, réaffectés à d’autres missions, pour l’État.

Cette année, l’acte III de la décentralisation écrira une nouvelle page de ce transfert. Les régions sont le pivot de cette nouvelle phase avec de nouvelles fonctions en matière de développement économique, de transport et de formation.

Les candidats à la fonction publique, en particulier dans les domaines de la finance, des ressources humaines, de l’ingénierie sous toutes ses formes devront être particulièrement attentifs aux mutations qu’entraînera l’application du texte : "projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles".

Deux territoires seront particulièrement impactés avec la fusion de six intercommunalités dans une grande métropole "Aix-Marseille-Provence" et le département du Rhône dont la partie sud sera regroupé dans une métropole lyonnaise avec un statut de collectivité. Le grand Paris deviendra un établissement public de coopération intercommunale à statut particulier