La loi handicap, encore des progrès à faire

La loi handicap, encore des progrès à faire

Les associations représentatives des personnes handicapées en France ont été invitées le 13 mars au Sénat pour faire le bilan de la mise en œuvre de la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

D’après Jean-Marie Barbier, président de l’Association des paralysés de France (APF), “Le bilan de la loi est mitigé … avec des avancées … mais il manque d’impulsion politique”. “La gouvernance est un problème”.

Si la loi de février 2005 sur le handicap répond aux besoins des personnes handicapées, son application laisse encore à désirer. Les association préconisent la nomination d’un haut commissaire au handicap et la création dans chaque préfecture de région d’un responsable chargé du suivi de la mise en œuvre de la politique du handicap.

Si l’accessibilité aux services et aux bâtiments publics est encore difficile, l’accès à l’école s’est amélioré selon Sophie Cluzel, présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), mais des efforts restent à faire en matière d’accompagnement.

L’emploi reste une préoccupation avec une hausse importante de la précarité. La fonction publique a fait de réels efforts avec une hausse de 4,22 % d’agents en situation de handicap.