La parité, un objectif aussi au Maroc

La parité, un objectif aussi au Maroc

La fonction publique marocaine est en pleine mutation avec la même préoccupation pour l’équilibre homme/femme aux postes d’encadrement.

En 2013, 38,5% des emplois au sein de la fonction publique marocaine sont occupés par des femmes et seulement 16% de postes de responsabilité. Mais contrairement à la France, la parité est inscrite dans la constitution et d’autres conventions signées par le Maroc.

Mohamed Moubdii, ministre délégué de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration regrette : "Peu de femmes s’expriment lorsqu’une candidature à des postes de responsabilité est ouverte". Mais les choses avancent. Depuis trois ans, un réseau des compétences féminines, le "Connectingroup" est spécialement destiné à améliorer les compétences féminines pour atteindre une meilleure représentativité dans les hautes fonctions grâce à un plan d’action quinquennal pour "renforcer les capacités des femmes, la régionalisation, le "réseautage", le partenariat, la promotion de la culture civique et politique chez les femmes et l’amélioration du positionnement des femmes dans les postes de décision". Un vrai travail de lobbying est en cours.