Le Sénat à l’heure de la crise

Le Sénat à l'heure de la crise

Jean-Pierre Bel, président (PS) du Sénat a annoncé, le mardi 6 mars, les différentes mesures destinées à réaliser une économie de 3 % (20 millions d’euros) sur le budget du palais du Luxembourg : - Modification de l’organisation interne avec l’élaboration du budget par le bureau du Sénat et non plus par les questeurs. - Présentation et discussion de ce budget en séance publique. - Les comptes du Sénat seront soumis au contrôle de la Cour des comptes. - L’allocation de retour à l’emploi, pour les sénateurs non réélus est supprimée, comme les “voyages de dépaysement”, souvent en outre-mer. - Réduction de 30 % du budget des groupes d’amitié. - Moins de bénéficiaires de voitures avec chauffeur, avec des véhicules moins puissants et moins prestigieux et apparition de voitures hybrides. - Les avantages induits par la fonction sont aussi réduits : indemnités journalières de mission et des frais de réception et de représentation à hauteur de 30 %, dotation informatique, taxi, billets de train et d’avion, transports.