Les CCI devront faire des économies

Les CCI devront faire des économies

Après l’annonce par le gouvernement du prélèvement de 500 millions en 2015 sur le budget des Chambres de Commerce et d’Industrie, André Marcon (président des CCI) a protesté, le 18 septembre lors d’une assemblée extraordinaire, contre ce prélèvement le qualifiant : "Ce n’est rien d’autre qu’un assassinat".

Ce à quoi, le ministre de l’économie, Emmanuel Macron a répondu, dans un discours particulièrement ferme : "La dépense publique qu’il faut réduire est toujours chez l’autre … ce serait trop facile, ce monde où il faudrait baisser la dépense publique et dès qu’on touche à soi, ce serait l’horreur".

Le ministre a insisté sur l’augmentation de la ressource des CCI (plus 41 % entre 2002 et 2012) avant sa diminution en 2014.

Les CCI emploient environ 26 000 personnes qui ont un statut "assimilé fonctionnaire". Devant la menace sur l’emploi et sur la formation en alternance, Emmanuel Macron a indiqué que "l’on peut faire des économies sans licencier des gens… Ne me faites pas du chantage à l’apprentissage."