Les conditions générales pour s’inscrire aux concours de la Fonction publique

Les conditions générales pour s'inscrire aux concours de la Fonction publique

- 1 - Jouir de ses droits civiques.

- 2 - Être en situation régulière au regard des obligations du code du service national.

- 3 - Avoir un casier judiciaire vierge. Plus exactement, ne pas avoir subi de condamnations incompatibles avec l’exercice de vos futures fonctions.

- 4 - Être apte physiquement : certains concours exigent, par exemple, une certaine taille minimum et une bonne acuité visuelle.

- 5 - Être de nationalité française. Certains concours sont néanmoins ouverts aux ressortissants de l’Union européenne, en particulier dans l’Enseignement, la Recherche, dans le secteur médical et social, ainsi que dans les entreprises et exploitants publics (EDF-GDF, RATP, SNCF, La Poste, etc.).

- 6 - Avoir le niveau d’études ou les diplômes exigés (une photocopie certifiée conforme de vos diplômes est réclamée dans le dossier d’inscription).

- 7 - Les catégories : les concours sont classés en trois catégories qui déterminent le niveau d’étude indispensable pour passer ces concours.
- Les concours de catégorie A sont accessibles aux diplômés de niveau bac +3,
- Les concours de catégorie B s’adressent aux bacheliers,
- Les concours de catégorie C sont ouverts aux titulaires d’un Brevet, d’un CAP ou d’un BEP, et même dans certains cas aux non-diplômés. Attention, parfois des niveaux supérieurs sont exigés. En ce qui concerne le secteur médical et social, il est indispensable d’être titulaire des diplômes d’État préparant à ces fonctions.

- 8 - Limite d’âge : elle est supprimée depuis le 2 novembre 2005, sauf pour les personnels actifs (policiers, pompiers, gendarmes…) et certaines écoles de l’administration (ENA, ENSP et ENM). Le recrutement des agents du Sénat et de l’Assemblée nationale est désormais, également, sans limite d’âge.


  • Pour mieux connaître la Fonction publique, découvrez le seul magazine spécialisé gratuit : Vocation Service Public.