Les maires demandent plus de prise en charge de l’État pour les rythmes scolaires

Les maires demandent plus de prise en charge de l'État pour les rythmes scolaires

L’Association des maires de France est à nouveau montée au créneau pour demander une "compensation intégrale par l’État" des frais engendrés par l’aménagement des rythmes scolaires.

À la rentrée 2015, seulement 400 millions d’euros seront supportés par l’État. L’AMF qui représente 90 % des maires de France demande une prise en charge "au coût réel" soit 400 millions supplémentaires.

L’AMF invoque le contexte de réduction sans précédents des dotations de l’État jusqu’en 2017. Une situation qui fragilise les petites et moyennes communes et pénalise le bon déroulement de l’application des nouveaux rythmes scolaires.