Les métiers de la filière justice qui recrutent le plus en 2016-2017

Les métiers de la filière justice qui recrutent le plus en 2016-2017

En 2016, la Fonction publique aura recruté plus de 80 000 personnes : découvrez les métiers qui recrutent le plus dans la filière justice pour choisir celui qui correspond à votre niveau d’études et vos aspirations professionnelles.

Greffier des services judiciaires

C’est un agent de catégorie B qui exerce ses missions dans une cour d’appel, un tribunal de grande instance, un tribunal d’instance, un conseil des prud’hommes ou à la Cour de cassation.

C’est avant tout un technicien de la procédure qui assiste les magistrats pour la mise en état des dossiers et l’authentification des actes. Il est présent à toutes les étapes de la procédure qui pourrait, en son absence, être frappée de nullité.

Il assure aussi des fonctions d’accueil et d’information des justiciables et peut être responsable d’un service, adjoint d’un chef de greffe ou chef de greffe d’un petit tribunal. Il exerce alors des tâches administratives de gestion budgétaire, financière, de moyens de personnels et de matériel.

Le concours externe est accessible avec un titre de niveau III (bac + 2) ou d’une qualification reconnue équivalente. Les lauréats (environ 60 tous les ans) doivent suivre une formation de 18 mois à l’École nationale des greffes de Dijon (21).

Informations : www.eng.justice.fr

Surveillant de l’administration pénitentiaire

Les prisons sont surpeuplées et les personnels en sous-effectifs. Une situation qui peine à se résorber malgré les campagnes annuelles de recrutement menées par le ministère de la Justice.

La carrière est évolutive. Le recrutement s’effectue sur concours de catégorie C (accessible avec un brevet, BEP ou CAP) mais les grades de premier surveillant et major, puis de commandement (lieutenant, capitaine, commandant pénitentiaire) et des fonctions spécialisées (moniteur de sport, chargé d’application informatique, membre d’une équipe régionale d’intervention et de sécurité) permettent d’évoluer rapidement.

En 2014, le volume des recrutements a atteint un peu plus de 1 100 postes. Pour 2015 et 2016, on peut s’attendre à un volume de recrutements légèrement supérieur.

Le ministère de la Justice fait de nombreux efforts pour attirer les candidats vers ce métier difficile mais gratifiant : n° vert pour l’inscription 0 800 035 709, inscription en ligne au concours : www.metiers.justice.gouv.fr, rubrique « métiers ».

Magistrat

La fonction de magistrat est souvent confondue avec celle de juge. Pour les postes principaux, on trouve, à la sortie de l’École nationale de la magistrature (ENM), les choix d’affectation suivants : juge d’instance, juge aux affaires familiales, juge d’application des peines, procureur, juge d’instruction et juge des enfants.

Le concours est en fait un concours d’entrée à l’ENM de Bordeaux, ouvert aux étudiants titulaires d’un master dans le domaine juridique ou d’un diplôme équivalent, âgés au plus de 31 ans. Il est suivi d’une formation de trois ans alternant cours théoriques, contrôle continu et stages pratiques.

Environ 150 places sont ouvertes chaque année. Pour les inscriptions, il convient de s’y préparer dès l’automne pour la rentrée suivante. L’école ainsi que la plupart des sections droit des universités proposent des préparations.

Informations : www.enm-justice.fr