Les nouveaux "hôtels hospitaliers", une alternative à l’hôpital classique

Les nouveaux "hôtels hospitaliers", une alternative à l'hôpital classique

Dans le cadre du vote du budget de la Sécurité sociale, les députés ont adopté le principe d’une expérimentation pendant trois ans des "hôtels hospitaliers".

Situés à proximité d’hôpitaux, ils assureront la fonction de "sas" entre l’hôpital et le domicile dans certains cas. Cette expérimentation doit permettre le développement d’une alternative à l’hospitalisation afin de réduire la durée des séjours, de baisser les dépenses de transport et de fluidifier le parcours de soins.

Une initiative qui va dans le sens du développement de la médecine ambulatoire qui a les faveurs du Gouvernement pour diminuer les dépenses de santé. Ces "hôtels hospitaliers", à proximité immédiate des hôpitaux, sont principalement à destination des patients qui habitent loin de l’hôpital ou vivent seuls. Mais le séjour pourrait aussi bénéficier dans le cas de maternités de "niveau 2" où les femmes doivent venir plus tôt avec des risques d’accouchement prématuré.

Ces "hôtels hospitaliers" sont déjà présents à l’étranger mais certaines expériences sont en cours en France : Toulouse avec la maison d’accueil Le Laurier rose, Paris pour l’Ambulotel de l’Hôtel-Dieu.

Si d’autres établissements sont équipés de ce dispositif, il reste encore à la charge du patient. Mais l’économie pour la Sécurité sociale serait réelle : une nuit dans un "hôtel hospitalier" ne coûte que 60 euros contre 1 500 euros pour une journée à l’hôpital.