Marylise Lebranchu : comment rénover la fonction publique sans moyens nouveaux

Marylise Lebranchu : comment rénover la fonction publique sans moyens nouveaux

Juste après sa "re-nomination" au poste de ministre de la fonction publique qu’elle occupait déjà dans le premier gouvernement Valls, Marylise Lebranchu souhaite "revoir les mécanismes d’avancement à l’ancienneté des agents pour mieux reconnaître les mérites des agents". A la sortie du conseil des ministres du 27 août, elle a déclaré vouloir "une profonde rénovation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations, et une réforme de la gestion des ressources humaines."

Les négociations avec les syndicats vont s’étaler du 9 septembre… à mars 2015. Au programme : simplification statutaire, développement de la mobilité et adaptation des rémunérations avec comme base le rapport Pêcheur et en toile de fond la réforme de l’organisation territoriale. L’avancement à l’ancienneté sera au cœur des débats avec la volonté de la ministre de mieux prendre en compte le mérite de chacun.

Avec une attractivité en berne, la fonction publique devra résoudre, au cours de ces négociations, la délicate question des rémunérations et des grilles de salaires, gelées depuis 2010, mais aussi celle de l’image des fonctionnaires et la reconnaissance du travail des agents.