Cette rubrique est parrainée par la Banque Française Mutualiste

Maxime, 23 ans, gestionnaire de paie au ministère de l’Intérieur et de l’Outre-Mer

Maxime, 23 ans, gestionnaire de paie au ministère de l'Intérieur et de l'Outre-Mer

C’est en fin d’année 2013, après six mois difficiles de CDD en tant que billettiste au sein d’une agence de voyage parisienne, que m’est venue l’idée de vouloir devenir fonctionnaire. Le manque de stabilité en termes d’emploi dans le tourisme et l’aspect trop commercial que présentait la vente m’ont poussé à repenser mon parcours professionnel.

Au mois de janvier 2014, je me suis ainsi inscrit au recrutement sans concours d’adjoint administratif de l’Intérieur et de l’Outre-Mer organisé par le ministère de l’Intérieur et pour lequel j’ai été sélectionné sur liste complémentaire.

Après quelques mois d’attente, le coup de téléphone tant attendu est arrivé pour me voir prendre mon poste à la Préfecture de Police de Paris, le 17 novembre 2014. J’y occupe, depuis cette date, au Service de Gestion du Personnel de la Police nationale, le poste de gestionnaire quant aux différentes indemnités que sont amenés à percevoir les agents de la Police nationale.

C’est avec grand soulagement et immense fierté que j’ai appris ma titularisation après avoir réussi mon année de stage : me voilà donc adjoint administratif de 2ème classe titulaire !

Ce que je retiens de mon stage, c’est avant tout ce pilier fondamental à mes yeux : la cohésion avec les gens au sein du bureau dans lequel on exerce ses fonctions.

En effet, il est essentiel de pouvoir s’aider mutuellement et de pouvoir donc partager les tâches avec le référent avec lequel on est amené à travailler. Bien sûr, une bonne ambiance dans le bureau compte énormément, puisque l’on passe en vérité plus de temps au travail que chez soi.

Le site vocationservicepublic.fr m’a apporté de l’aide dans la préparation de l’oral, pour connaître les erreurs à éviter, mais aussi pour son forum actif d’échanges avec les autres personnes ayant pu concourir avec moi.

L’oral nécessite une grande préparation et il faut essayer de lister un maximum de questions possibles tant sur son parcours d’études, professionnel que sur sa personnalité. C’est d’ailleurs encore plus vrai pour moi qui souffre d’une paralysie faciale et qui me devait d’être dans les meilleures conditions pour faire de ce passage à l’examen d’oral une réussite.

Il m’a été indispensable de préparer un discours construit et argumenté tout en respectant un temps limité pour cette partie de l’épreuve orale. Alors, ne pas hésiter à s’entraîner seul, à haute voix et, si possible, avec l’aide d’un membre de la famille ou d’un ami pour se perfectionner.

Pour être franc, je ne m’attendais pas à être aussi épanoui dans mon travail et suis agréablement surpris par l’aspect relativement captivant des tâches pouvant m’être confiées.

Sur un moyen terme, ce serait un plaisir de pouvoir évoluer par concours interne au sein d’un autre ministère, comme celui des Affaires étrangères, en tant qu’adjoint ou secrétaire de chancellerie ou bien d’intégrer à l’occasion d’une mutation une direction active (de police) au sein d’un commissariat ou dans une direction de renseignements.

L’important, c’est de « mettre un pied » dans la Fonction publique, de se voir titularisé et ensuite de pouvoir commencer à construire son parcours pas à pas, sans se restreindre à viser uniquement des concours ou des postes de catégorie B ou A.


Liens :

- Vous aussi, trouvez votre voie dans la fonction publique d’État, territoriale ou hospitalière à l’aide de nos 60 fiches-métiers détaillées.

- Pour connaître les dates d’inscription au concours, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier.

- Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de la fonction publique
sur la page Facebook de Vocation Service Public.