Militaires : évolution de carrière et mobilité

Militaires : évolution de carrière et mobilité

La carrière militaire n’est pas un long fleuve tranquille. Promotion interne, formation, mobilité, tout est mis en œuvre pour favoriser la progression, développer les compétences et les qualifications. Faisons le point sur les possibilités d’évolution de carrière et de mobilité offertes par le statut de militaire.

Les militaires ne sont pas fonctionnaires mais « assimilés fonctionnaires ». Ils ont un statut particulier justifié par leurs missions de protection des intérêts de la nation.

Évolution de carrière des militaires

La hiérarchie militaire est organisée en trois catégories :

  • militaire du rang,
  • sous-officier,
  • officier.

Dans chaque catégorie, des grades définissent la position hiérarchique. La rémunération (solde) comme les avantages en nature (logement) dépendent statutairement du grade.

Vous vous engagez :

  • avec un niveau brevet, vous serez militaire du rang ;
  • avec un niveau bac à bac + 2, vous pourrez intégrer une formation de sous-officier ;
  • à partir de bac + 3, une formation d’officier.

L’évolution vers un grade supérieur ne pourra se faire qu’avec l’acquisition de savoirs et de compétences supplémentaires.

Comme chaque grade a une limite d’âge, le militaire doit passer au grade supérieur avant d’atteindre cette limite pour rester en poste.

Exemple : le sous-officier est chef de groupe et la composante « management » s’ajoute à sa spécialité :

  • le sergent est un technicien ;
  • le sergent-chef un chef d’équipe ;
  • l’adjudant-chef un chef de service, etc.

Il peut passer des sélections internes, suivre des stages qualifiants pour monter en grade.

Pour les militaires sous contrat, le renouvellement de leur contrat dépend de leurs performances.

Un sous-officier peut devenir officier par concours interne (une démarche à engager avant l’âge de 30 ans).

Les officiers de carrière sont le plus souvent issus d’une formation initiale militaire à Saint-Cyr (accessible à partir de bac + 3).

Mais un officier sous contrat peut devenir, sur nomination et selon son mérite, officier de carrière. Il n’est alors plus tributaire du renouvellement de son contrat et pourra accéder aux grades d’officier supérieur.

Militaires et mobilité

Lors de l’orientation (après ouverture du dossier et évaluations), le candidat émet 3 souhaits, en adéquation avec les besoins de l’institution.

C’est lors d’un échange avec le conseiller en recrutement que celui-ci, au vu des résultats des évaluations obtenus, oriente le jeune vers des postes adaptés.

Plus tard au cours de sa carrière, le jeune soldat pourra demander des mutations pour changer de zone géographique…

« Défense mobilité », l’agence de reconversion des militaires

Accessible après un engagement de 5 ans minimum, cette agence de reconversion organise la transition professionnelle des personnels militaires et civils de la Défense et celle de leurs conjoints, à l’aide d’un processus d’accompagnement personnalisé liant information, orientation, formation et placement.

Défense Mobilité propose un suivi personnalisé et accessible jusqu’à 3 ans après le départ de l’institution. L’objectif est de définir avec le candidat un projet professionnel réaliste et réalisable ayant pour finalité l’accès à l’emploi.

Toutes les étapes du parcours de transition professionnelle sont coordonnées par l’un des 700 conseillers en emploi référents, le candidat demeurant acteur de son projet.

Chaque année, le ministère de la Défense organise le retour à la vie civile de plus de 16 000 militaires.

Le site de Défense Mobilité : www.defense-mobilite.fr


Des témoignages pour en savoir plus sur la carrière des militaires :
- Évolution de carrière des militaires
- Commandant Reynald Tambour, ancien sous-officier devenu Chef du Bureau Air du CIRFA de Paris
- Recrutement dans l’armée de Terre : les qualités attendues