Mobilité des fonctionnaires

Mobilité des fonctionnaires

L’examen par le parlement du projet de loi sur la mobilité dans la Fonction publique a débuté. Un projet qui doit permettre, pour un fonctionnaire, la mobilité entre les différents corps et les différentes publiques, fortement critiqué par les syndicats. Le vote solennel aura lieu le 7 juillet 2009 à l’Assemblée Nationale. Pour Eric Woerth, ministre du Budget et de la Fonction publique, ce dispositif doit "encourager la mobilité, enrichir les parcours des agents de l’Etat, des collectivités locales et des établissements hospitaliers …pour faire de l’employeur public, non pas seulement le premier employeur de France mais aussi et surtout le meilleur employeur de France". Pour Bernard Derosier du partir socialiste, "l’objectif de ce texte est limpide : le gouvernement veut diminuer le nombre de fonctionnaires de l’État. En clair, on assiste à une vaste opération de destruction des fondements de la Fonction publique qui mettra à mal le bon fonctionnement des services publics". Les points les plus controversés porte sur la mise en disponibilité sans salaire ou à la retraite anticipé pour un agent dont le poste serait supprimé s’il refuse trois propositions de mutation et le recours à l’intérim.