Moins d’arrondissements préfectoraux

Moins d'arrondissements préfectoraux

Lors de l’inauguration de la maison de l’État à Fontenay-le-Comte, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué sa volonté de réformer la carte des sous-préfectures. Si la réflexion était déjà en cours depuis plusieurs années, il semble que la réalisation pratique soit, cette fois, d’actualité.

Selon le ministre, la réforme doit adapter les limites des arrondissements aux nouvelles intercommunalités et permettre la fusion d’arrondissements pour créer une « vraie vision de l’implantation des services publics » sur le territoire.

72 départements seraient touchés et un quart des arrondissements pourraient disparaitre ou être absorbés. Actuellement, le territoire compte 335 arrondissements. Un nombre qui serait porté à 249. Le principal argument de Bernard Cazeneuve est financier : économiser 2 000 équivalents temps pleins.