Moniteur-éducateur : fiche métier

Moniteur-éducateur : fiche métier

Fonction publique d’État Catégorie B Secteur social Métiers associés : éducateur de jeunes enfants, assistant social, éducateur technique spécialisé, éducateur spécialisé, animateur.

Moniteurs-éducateurs : tendance de recrutement

Concours d’accès aux écoles préparant au diplôme d’État de moniteur-éducateur : annuel.

Nombre de postes : si le secteur associatif regroupe la majorité des moniteurs-éducateurs, la fonction publique hospitalière et les départements proposent environ 800 postes par an pour les foyers d’accueil pour enfants, les centres de réinsertion pour adultes, les maisons de soins spécialisées pour personnes âgées et les différentes structures d’accueil et de rééducation.

La profession de moniteur-éducateur

Les moniteurs-éducateurs travaillent en équipe avec les éducateurs spécialisés, psychologues, assistants de service social, enseignants et médecins. Ils n’interviennent que dans les établissements médico-sociaux.

À l’origine, ils étaient chargés d’accompagner les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les adultes handicapés, inadaptés ou en situation de dépendance dans leur vie quotidienne.

Depuis une dizaine d’années, ils prennent également en charge les personnes âgées dans les maisons de retraite. Ils ont pour mission d’aider les personnes à retrouver leur autonomie pour favoriser la réintégration sociale.

Pour cela, ils sont amenés à mettre en place des projets éducatifs, organiser des activités de soutien scolaire et de loisirs (activités artisanales, expression corporelle ou verbale, ateliers de mécanique ou d’informatique, sorties au cinéma, à la piscine…). Ils assurent également un accompagnement au quotidien : repas, lever, coucher, démarches administratives, etc.

Devenir moniteur-éducateur : qualités requises

Il faut être patient mais ferme dans ses relations avec les jeunes. Comme pour toutes les professions du secteur social, un bon équilibre émotionnel, le sens du concret et de l’organisation et la capacité à travailler en équipe sont indispensables.

Certains postes en internat ou en maison de retraite nécessitent de travailler de nuit ou en horaires décalés.

Formation des moniteurs-éducateurs

Pour exercer, il faut être titulaire du diplôme d’État de moniteur-éducateur délivré par des écoles agréées.

L’avantage de ces formations est d’être accessibles sans qu’aucun niveau d’études ne soit requis pour se présenter aux épreuves de sélection.

La formation dure 2 ans et comprend un enseignement théorique et un pratique dispensé sous forme de stages.

Le cursus peut également être réalisé dans le cadre de la formation par alternance.

Devenir moniteur-éducateur : après l’obtention du diplôme d’État

Rémunération mensuelle

La rémunération brut mensuelle des moniteurs-éducateurs est de 1 486 € en début de carrière à 2 140 € en fin de carrière.

Évolutions de carrière

Si les perspectives d’évolution sont moins importantes que pour les autres travailleurs sociaux, le moniteur-éducateur a néanmoins la possibilité de s’orienter vers toutes les professions du secteur social : assistant de service social, animateur, éducateur de jeunes enfants.

Une année d’études après le diplôme d’État permet de devenir éducateur spécialisé.

Après 5 années de pratique et l’obtention du Certificat d’aptitude à la direction d’établissement, il peut encadrer un service social ou diriger un établissement éducatif.


Informations complémentaires :

Liste des écoles préparant au diplôme d’État : http://social-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-du-travail-social/etablissements-de-formation-sociale/

- La brochure Moniteur-éducateur du Ministère des Solidarités - pdf

- Pour connaître les dates d’inscription au concours, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier.


Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de la Fonction publique sur la page Facebook de Vocation Service Public.