Petits salaires de la fonction publique, un geste de la ministre

Petits salaires de la fonction publique, un geste de la ministre

Le jeudi 7 février, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, lors de la première réunion de négociation sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, a pris en compte les bas salaires de la fonction publique en annonçant des mesures immédiates, même si le point d’indice reste gelé.

Pour ces agents, le huitième échelon, jusqu’à présent soumis aux quotas, sera “décontingenté” : tous les fonctionnaires de catégorie C pourront l’atteindre et percevoir l’augmentation de salaire correspondant. Environ 126.000 agents de catégorie C sont concernés, pour un coût de 16 millions d’euros.

La ministre a également souligné la nécessité de réformer les grilles indiciaires et les régimes indemnitaires pour "moderniser les déroulements des carrières de nos personnels, qui au fur et à mesure des strates, sont bien trop complexes", simplifier tout ce qui concerne les carrières des agents, favoriser la mobilité des parcours professionnels entre les différents ministères et entre les trois volets de la fonction publique.