Prime au mérite pour les agents du stationnement à Paris

Prime au mérite pour les agents du stationnement à Paris

Le Conseil de Paris doit voter, à la demande de la préfecture de police, la création d’une prime au mérite pour les agents de surveillance de Paris. La course aux PV est lancée d’après les opposants à cette mesure.

2.000 ASP sont concernés : une part fixe d’environ 60 à 80 euros par an et une part variable de 200 et 300 euros par an calculée selon l’efficacité des agents.

Pour Ian Brossat, président du groupe PCF/Parti de gauche au Conseil de Paris : "Le risque, c’est que cette prime conduise à une course aux PV et qu’on ait des PV qui soient attribués de manière complètement aléatoire et à la tête du client". Il juge "pas acceptable d’encourager une course à la contravention, ni de promouvoir arbitrairement 800 agents sur 2.000".