Rassurer les fonctionnaires territoriaux

Rassurer les fonctionnaires territoriaux

Avec l’avancée à marche forcée de la réforme territoriale, les syndicats territoriaux ont émis, début juin, et pour la première fois, des craintes, sur l’emploi des 350 000 fonctionnaires qui seraient concernés par la suppression des départements.

Déjà très critiqué par les élus locaux, André Vallini, secrétaire d’État à la réforme territoriale et Président du Conseil général de l’Isère, a tenu à rassurer les agents des collectivités dans le Grand Jury RTL- Le Figaro-LCI du 8 juin en précisant que la réforme respectera les droits et le statut des fonctionnaires territoriaux. Citant le projet de fusion entre les régions Auvergne et Rhône-Alpes : "cela ne veut pas dire que Clermont-Ferrand va perdre tous ses services administratifs. Les fonctionnaires territoriaux ne seront pas tous transférés à Lyon, il faudra qu’il reste des fonctionnaires territoriaux régionaux à Clermont-Ferrand".

S’il est clair que cette réforme entraînera des regroupements dans les grands services centraux, en particulier comptables, financiers, communication, économique ; les services de proximité comme l’aide sociale, la petite enfance, les services de maintenance ou encore l’animation, ne seront pas ou peu concernés.

Le 18 juin, le conseil des ministre doit examiner les deux projets de loi de la réforme territoriale : le premier sur la clarification des compétences des régions et des intercommunalités et le second sur la carte des régions.