Recrutements 2016, les perspectives

Recrutements 2016, les perspectives

Quelles sont les possibilités d’embauches au sein de l’État en 2016 ? La loi de finance anticipe un certain nombre de besoins. Revue de détails.

L’Éducation nationale sera, comme les années passées, le plus grand pourvoyeur d’emplois. Il reste encore 20 000 postes d’enseignants - sur les 60 000 prévus - qui doivent être créés avant 2017. Le ministère répondra d’abord à deux priorités : 7 000 postes seront affectés aux zones d’éducation prioritaire et 5 000 seront créés dans l’enseignement supérieur. En plus des métiers de l’enseignement, le nombre d’assistants d’éducation et d’assistants de prévention et de sécurité sera multiplié par deux dans les collèges.

La sécurité et la justice seront renforcées de 5 000 nouveaux agents sans qu’il soit encore possible d’en énoncer la répartition. La gendarmerie et la police devraient voir leurs effectifs augmentés sensiblement en 2016. Les gendarmes adjoints volontaires qui ne font pas partie des prévisions de création de postes seront également renouvelés.

Les forces armées embaucheront environ 20 000 personnes dans le cadre du volontariat. La lutte contre le terrorisme, les services de renseignements et la lutte contre les cybers attaques ont déjà fait l’objet d’annonces de la part du premier ministre et du ministre de la défense pour un millier de créations de postes.

Les pompiers sont toujours à la recherche de volontaires, tremplin vers une carrière professionnelle. A eux seuls, les pompiers de Paris (statut militaire) recruteront 1 300 sapeurs.