Réforme des politiques publiques : 10 milliards d’économie à trouver

Réforme des politiques publiques : 10 milliards d'économie à trouver

François Hollande l’a affirmé lors de ses vœux aux Corps constitués : "la réduction des dépenses publiques exigera de la ténacité, de la volonté et même du patriotisme".

Pour lui, avec la MAP (modernisation de l’action publique), " pour la première fois dans son histoire, notre pays conduira une évaluation approfondie de ses grandes politiques publiques. Cette année, ce sont 10 milliards d’euros d’économies que nous devrons dégager sur le budget de l’Etat tout en préservant les secteurs prioritaires : l’emploi, l’école, la justice, la sécurité. Entendons nous bien. Il ne s’agit pas d’une RGPP qui a eu mauvaise presse et qui ressurgirait sous un autre nom. Il ne s’agit pas non plus d’une politique du soupçon".

Le président a clairement écarté toute reprises de mesures déjà présentées dans la RGPP (révision générale des politiques publiques) de Nicolas Sarkozy.

Le Président à affirmé : "Évaluer les services publics, ce n’est pas contester leur nécessité. C’est au contraire, leur donner tous les moyens de leur efficacité et même de leur légitimité".

Sur le nombre d’agences publiques et d’autorités administratives indépendantes, François Hollande a qualifiées ces structures qui se sont multipliées depuis vingt ans de "démembrements de l’Etat ". "Le résultat, c’est une certaine dévalorisation des administrations centrales. Mais c’est aussi une dilution de l’Etat, une perte d’impulsion politique. Cette tendance doit être non seulement interrompue mais inversée. Les agences seront regroupées chaque fois que ce sera pertinent".