Réussir l’entretien de recrutement

Nos conseils pour l’étape la plus redoutée et la plus importante du recrutement

Réussir l'entretien de recrutement

Vous y voilà. L’entretien s’offre enfin à vous. Peu importe la cible visée : un détachement dans la fonction publique hospitalière, un retour en société privée ou un changement de collectivité, vous allez enfin pouvoir vous exprimer et expliquer à vos recruteurs pourquoi il est primordial qu’ils vous recrutent. Laurent Boghossian, votre coach concours et recrutement, vous révèle l’attitude à adopter dans l’étape principale de votre recrutement.


Laurent Boghossian est consultant en entreprise, ancien fonctionnaire et membre du jury, auteur du livre Prendre en main sa carrière territoriale. www.manantra.com


Vos démarches de recherche de poste ont porté leurs fruits et vous vous retrouvez devant vos recruteurs. Enfin. Et alors que vous vous dites que votre processus de recrutement touche à sa fin, la réalité est qu’il n’en est rien.

Votre recrutement commence dès maintenant. En effet, c’est bel et bien au moment où vous vous retrouvez face à vos recruteurs qu’il va falloir passer la cinquième et donner tout ce que vous avez dans le moteur.

Vous vous dites sûrement qu’il suffit de balayer oralement votre CV et expliquer par A plus B que vous avez réussi tout ce que vous avez entrepris. Vous pensez qu’il suffit de répondre correctement à quatre ou cinq questions pour que le poste convoité soit à vous. Ce n’est pas ainsi que cela fonctionne : vous allez devoir vous battre pour convaincre.

La réalité est que si vous adoptez une attitude passive, vous subirez l’entretien. Comme une coquille de noix livrée à l’océan en pleine tempête.

À l’inverse, si vous comprenez que vous êtes là pour créer une relation avec vos recruteurs et leur apporter quelque chose en termes de valeur ajoutée, l’entretien pourrait bien prendre une tournure beaucoup plus agréable.

Vos recruteurs ne sont pas vos ennemis.
Ils sont vos « sparing partners ». Ceux avec qui vous allez jouer pendant quarante minutes d’entretien.

Je suis profondément convaincu que les recruteurs doivent être perçus comme des partenaires de jeu et que la réussite de l’entretien dépend fondamentalement de la nature de la relation que nous sommes à même de créer avec ces mêmes partenaires pendant le temps de l’entretien.

Cela semble évident présenté ainsi, mais au moment de l’entretien, nombre de candidats pensent que le CV et la lettre de motivation qu’ils auront envoyés aura fait le travail pour eux et que la seule chose qu’il leur reste à faire, c’est de répondre gentiment aux questions du jury.

« Je dois rencontrer les jurys et donner les bonnes réponses aux questions qu’ils me poseront et après, j’aurai juste à partir en attendant qu’ils prennent leur décision ». Ceci est une erreur.

Il faut percevoir cet entretien comme une rencontre entre professionnels dont le but est de faire émerger une collaboration sur le long terme et ce, au travers d’un échange d’égal à égal.

Dans le cadre de ces échanges, en tant que candidat au recrutement, vous aurez deux objectifs :
- Obtenir un maximum d’informations pour statuer si ce poste vous plaît vraiment et si vous êtes prêt à vous y investir.
- Donner accès aux recruteurs à tous les aspects de votre personnalité qui pourraient réellement les séduire et leur donner envie de travailler avec vous.

Il faut réaliser que l’on préférera toujours travailler avec quelqu’un de moins compétent mais dont on sent que la relation que l’on pourra créer avec lui sera riche et constructive, plutôt qu’avec quelqu’un d’hypercompétent mais dont on sait qu’il sera un problème pour l’organisation.

Capter le cœur de votre auditoire. Voilà votre vrai objectif. Aussi surprenant que cela pourrait paraître aux yeux de certains, un recrutement au final s’appuie sur un sentiment. Ainsi, il est bien question de subjectivité car c’est dans le monde de l’inconscient que va se jouer le recrutement.

Certes, la sélection qu’opérera le recruteur sera basée sur des éléments de décision liés au curriculum vitae de la personne ou à ce qu’elle aura décrit comme expériences professionnelles.

Certes, la présentation du candidat, ses réponses, ses questions seront autant d’éléments qui permettront de faire un choix. Mais ce n’est pas tout.

Il y a plus.

Comme évoqué à diverses reprises, dans notre société actuelle, on recrute désormais les gens sur leur intelligence sociale et émotionnelle. Il est plus facile de travailler avec quelqu’un de normalement compétent mais doué pour nouer des relations avec les autres qu’avec des superpointures qui ne cessent de traiter tout le monde d’idiot ou d’incompétent.

Ainsi donc, en tant que candidat, il est primordial de comprendre que lors du recrutement, le but n’est pas d’aller démontrer pourquoi il serait logique que vous soyez recrutés.

Le but, c’est de déclencher des interrupteurs qui vous permettront de capter le cœur de votre auditoire. L’idée, c’est de les emmener dans un voyage, de les faire rêver, de leur donner confiance.


D’autres conseils de votre coach pour obtenir et préparer votre entretien de recrutement :
- Recrutement : l’art de décrocher un entretien
- Entretien de recrutement : répondre et poser des questions
- Entretien de recrutement : comprendre l’autosabotage pour mieux l’éviter