Cette rubrique est parrainée par la Banque Française Mutualiste

Romuald, agent de constatation des douanes après quelques années dans l’armée

Je suis né près de Saigon au Sud-Vietnam en 1972 et suis arrivé en France en 1973. Né dans un pays en guerre, je n’ai eu d’autre objectif que de servir une nation qui est devenue mienne, et envers qui je me devais d’exprimer ma reconnaissance.

J’ai juste un baccalauréat série économique (obtenu en 1991), puis une petite année de Deug d’histoire. Après quelques années d’armée, le retour dans le civil fut difficile. Le privé ne me satisfaisait pas, j’avais toujours cette envie de servir.

Ne mesurant qu’un petit mètre soixante-sept, les métiers de policier et de gendarme m’étaient fermés. C’est une amie qui m’a soufflé une nouvelle idée lorsqu’elle a réussi le concours d’agent de constatation des douanes. Je me suis lancé pour le concours en 2006, sachant qu’il n’y avait pas de critères de taille aussi stricts que dans la police ou la gendarmerie. Par ailleurs, elle venait d’être affectée à l’aéroport de Roissy, et je me suis dit : « c’est exactement ce qu’il me faut ».

Servir l’État, les citoyens, en assurant des missions de service public, tout en représentant une nation de par l’uniforme que l’on porte, il n’en fallait pas plus pour me séduire. J’ai donc décidé de préparer le concours.

Ma préparation aux écrits n’a pas été longue, même si ma dernière année d’études remontait à 1994. J’ai accentué les révisions sur les formules mathématiques à partir de vieux bouquins sortis de derrière les fagots que mes parents avaient conservés (calcul des surfaces, volumes ; principales identités remarquables ; quelques notions de géométrie que j’avais oubliées depuis etc.).

En fait, ça ne m’a pris que quelques heures, la veille des écrits. Pour le sport, j’en pratique régulièrement (basket, malgré ma petite taille) donc ça ne m’a pas posé de problème particulier. Mais vu mon poids plume, je savais que je ne serais pas un foudre de guerre au lancer de poids donc j’avais fait l’impasse sur la préparation à cette épreuve.

Pour l’oral par contre, je m’y suis préparé dès l’été, en parcourant le forum Cap Public et en m’y inscrivant. Bref ce fut une préparation de près de 4 mois (les oraux s’étant déroulés mi novembre), très formatrice grâce au système d’échanges facilité par le forum.

Et je suis en douane depuis février 2007.

Selon moi, une devise du Service public devrait être « servir, et non se servir ». Faire passer le bien collectif, l’intérêt général, avant son propre intérêt. En un mot, le sens du devoir, l’abnégation, un engagement de tous les instants, du moins le temps de la vacation, puisqu’il faut tout de même conjuguer vie professionnelle et vie privée, surtout pour les chargé(e)s de famille.

Cela paraît emphatique, mais quoi de plus ennuyeux que d’avoir un métier – quel qu’il soit – pour y venir sur la pointe des pieds en espérant que la vacation se passe vite.


-  Agent de constatation des douanes : fiche métier

- Vous aussi, vous êtes candidat, lauréat ou fonctionnaire en poste, et vous souhaitez partager votre expérience, contactez-nous en cliquant ici.

- Retrouvez d’autres témoignages dans le magazine gratuit Vocation Service Public.