Rythmes scolaires, vers un assouplissement

Rythmes scolaires, vers un assouplissement

Devant l’Assemblée Nationale, mardi 7 avril, le nouveau premier ministre, Manuel Valls s’est déclaré favorable à la réforme des rythmes scolaires mais avec des assouplissements concernant leur mise en pratique.

Pour le premier ministre, "Il faut réinvestir dans l’école de la République, dans ses enseignants, et pour les élèves, c’est réinvestir la République de sa mission première : chaque enfant, peu importe son milieu social, doit bénéficier des même opportunités".

L’école primaire sera prioritaire avec la scolarisation des enfants de moins de 3 ans et la mise en place des nouveaux rythmes scolaires : "Le redressement doit se poursuivre. L’aménagement des rythmes scolaires est une bonne réforme car elle permet a beaucoup plus d’enfants d’accéder à des activités périscolaires, culturelles, sportives, complémentaires du travail des enseignants. Et déjà, 93 % des communes se sont engagées dans ce sens."

Cette réaffirmation de la volonté du gouvernement de porter cette réforme à son terme tombe à pic alors que bon nombre de communes se disaient prête à jeter l’éponge. Si la mesure doit engendrer des dépenses pour les collectivités, elle est aussi créatrice d’emplois dans le domaine de l’animation.