Transition vers le numérique

Transition vers le numérique

D’ici mars 2013, chaque ministère devra mettre en place sa feuille de route pour la transition vers le numérique.

Le Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (CIMAP) du 18 décembre 2012 précise par la voie de Matignon : " Le numérique sera davantage utilisé pour améliorer l’accessibilité des services publics de manière à mieux combiner services en ligne et présence territoriale des services publics. Pour ce qui concerne l’open data, le gouvernement prendra aussi l’initiative, en concertation avec ses partenaires, pour étendre le principe de gratuité de la réutilisation des données publiques ", a déclaré Matignon à cette occasion.

Pour le Gouvernement cette réforme est " un formidable levier de modernisation de l’action publique porteur de valeurs d’égalité, de neutralité, de transparence, d’efficacité et d’adaptation".

Quatre axes seront développés :

- Amélioration du service à l’usager grâce au numérique : favoriser l’égalité d’accès aux services publics, assurer la cohérence des services publics numériques nationaux et locaux, faciliter le travail des agents au contact du public et renforcer la confiance entre les acteurs de l’espace numérique.

- Développement de services numériques pratiques en proposant de nouveaux services pratiques, personnalisés et de proximité.

- Ouverture de l’accès à l’administration et aux données publiques : développer et étendre la gratuité de la réutilisation des données publiques, développer la transparence de l’action publique et stimuler la citoyenneté, favoriser l’innovation collective autour des services publics.

- Modernisation des systèmes d’information : renforcer la maîtrise et la cohérence des systèmes, moderniser et mutualiser les infrastructures, rationaliser le patrimoine informatiques et maîtriser le cycle de vie des données.