Un gilet pare-balles pour les policiers municipaux

Un gilet pare-balles pour les policiers municipaux

Un arrêté du Journal officiel, publié le 5 mai, rappelle le détail de l’équipement des policiers municipaux. Une nouveauté par rapport au précédent décret du 30 janvier 2004 : l’apparition du gilet pare-balles.

Jusqu’à présent, le gilet pare-balles ne faisant l’objet d’aucune mesure et n’était pas mentionné dans l’équipement du policier municipal ; son attribution étant laissée à l’appréciation des Maires. La ville de Toulouse l’a rendu obligatoire depuis longtemps, certaines grandes villes en fournissent à leurs agents les plus exposés dans des quartiers difficiles et pour des missions particulières.

Ce nouvel arrêté ne rend pas le gilet pare-balles obligatoire : " les agents des trois cadres d’emplois de la filière de police municipale peuvent être dotés de gilets pare-balles comme accessoires de la tenue générale d’hiver comme de la tenue générale d’été". Mais le mentionner dans le "trousseau" du policier municipal est un premier pas vers sa généralisation. C’est aussi un marqueur fort de l’évolution des missions de la police municipale et de son rôle dans le dispositif de maintient de l’ordre.

La mention "Police municipale" devra être inscrite devant et dans le dos de ce gilet pare-balles en caractères suffisamment visibles (au moins 9 cm).